23 — 26.05.2022

Akira Takayama Tokyo

Delivery

performance — premiere

Kaaistudio's

Venue avec une chaise roulante à confirmer lors de la réservation en ligne ou via le box officeAccessible pour des personnes en chaise roulante | Français, Anglais, Néerlandais | ⧖ ±45min | €10 / €7

Pendant la pandémie, les services de livraison de nourriture ont connu une demande beaucoup plus importante, alors que les personnes ayant la possibilité de se mettre en quarantaine cherchaient des moyens de faire venir le monde extérieur à elles. Avec Delivery, l’artiste japonais Akira Takayama s’infiltre dans la ville en collaboration avec différents livreur·euses de repas. Ces travailleur·euses flexibles des temps modernes, au statut particulièrement précaire, manquent souvent de reconnaissance dans leur vie quotidienne. Bien que très visibles dans la ville avec les couleurs flashy des entreprises, leurs conditions de travail et de vie restent invisibles pour la majorité de la société. Comme certain·es d’entre eux·elles ont une affinité avec le hip-hop, Takayama les a invité·es à créer des performances de rap. Le partage de chansons et poèmes consacrés à leurs conditions de travail leur permet de créer un tout nouveau type de lien entre livreur·euses et client·es. Pendant une semaine, le Kaaistudio’s devient leur point de ralliement pour leur travail avec l’artiste. Par conséquent, les poèmes et chansons ne sont pas seulement diffusés dans la ville mais prennent aussi vie dans le théâtre, espace de narration dans lequel notre attention contraste avec la réalité fugace du monde extérieur.

read more

Notes sur Delivery

La pandémie de Covid-19 a paralysé les villes. Les déplacements ont été limités, il a été interdit d’aller au restaurant et chacun·e doit rester chez soi. Désormais les livreur·euses transportent la nourriture et se déplacent dans des villes désertes. Sans eux·elles, la vie quotidienne durant la pandémie de Covid-19 serait encore plus misérable, alors que beaucoup de livreur·euses sont contraint·es de travailler dans de mauvaises conditions, en risquant d’être infecté·es par le Covid-19 ou d’avoir des accidents de la route. Certain·es les surnomment le « nouveau prolétariat ».

Je veux me concentrer sur les coursier·ères qui travaillent comme livreur·euses de nourriture à Bruxelles et inviter ceux·celles d’entre eux·elles qui sont également des rappeur·euses. Les rappeur·euses transforment la réalité qui se présente à eux·elles en poésie. Plus précisément, iels transforment leurs existences, leurs situations et leur hood (« quartier ») en paroles rimées. Cette fois, à titre expérimental, j’ose leur demander d’essayer des raps dans lesquels « leurs déplacements » sont leur « hood » et symbolisent « la livraison ». Leurs chansons n’élargiront pas seulement les possibilités de la poésie mais exprimeront aussi la vie urbaine contemporaine du point de vue du « nouveau prolétariat ».

Pour l’image principale du projet, j’utilise les graffitis de TAKI 183, qui est considéré comme le premier graffeur reconnu à New York. TAKI 183 un immigrant grec qui a travaillé comme livreur dans les années 1980. Son métier lui a permis de diffuser sa signature dans toute la ville, si bien que le New York Times a fini par écrire un article à son sujet, l’exposant sous les feux des projecteurs. Tout comme TAKI 183 et les premier·es graffeur·euses new-yorkais·es utilisaient le Railroad Network comme toile pour peindre, les rappeur·euses créent de la poésie à partir des rues de Bruxelles.

Akira Takayama, Mai 2022

Rappeur·ses

ABL

Abdellatif Ben Harrou (23 ans) est né à Oujda, au Maroc, dans le quartier de Boudir. Il est le fils d’un chanteur, qui lui-même est le fils d’un chanteur de raï marocain. À 4 ans, Abdellatif part s’installer avec sa mère et sa sœur en Italie. Deux ans après, iels s’installent définitivement à Bruxelles. À 16 ans il prend conscience que l’école n’est pas faite pour lui et décide de se lancer dans la musique. Il forge son oreille écoutant beaucoup de musique instrumentale, et plus particulièrement celles utilisant des beats, et se met à écrire ses propres textes pour les poser lui-même sur des beats. Après avoir présenté ses premières créations à son cousin Salah (qui est aussi son manager), et avoir été confronté à un avis négatif de ce dernier, Abdel continue à écrire des textes à s’améliorer. Grâce à sa persévérance et au soutien et à la franchise de son cousin, il finit néanmoins par enregistrer ses morceaux en studio et se lance en tant qu’artiste. C’est là qu’ABL est né.

Instagram: abl.officiel
YouTube: ABL48musik

Falnao

Falnao est un rappeur marocain né à Anvers. Fils d’un musicien et chanteur de chahbi marocain, Falnao a baigné depuis tout petit dans le monde de la musique. À l’âge de trois ans, il part vivre à Tanger, au Maroc. Treize ans après, il revient en Belgique, à Bruxelles, où découvre une ville qui vit de sa musique. À cette époque il commence à écrire des textes pour le plaisir et pour lui-même, tout en écoutant du rap marocain. Il prend alors conscience du potentiel de cette musique, mais aussi de l’existence de nombreux talents non récompensés. C’est le point de départ de sa vie d’artiste. Son rêve est de changer l’industrie musicale et d’y apporter quelque chose de nouveau et d’original.

YouTube: thisisfalnao
Instagram: thisisfalnao

La Chaumiere

La Chaumière est un collectif hip-hop bruxellois, composé de 5 mc’s : Feeling Mc, Le Louyet, Fraise, Enfant de Morphée, Léo Paz et le beatmaker et DJ D-Kill. Le collectif est né il y a cinq ans maintenant, et a depuis, joué sur de nombreuses scènes bruxelloises, liégeoise, montoise, namuroise, etc. après avoir diffusé plusieurs chansons sur les réseaux sociaux. Leur projet s’inscrit dans une démarche collective et d’union basée sur la philosophie du « One Love » et de l’amitié. Le collectif met en chansons des thématiques familiales et sociales, et des réflexions sur la vie. Ce projet, qui se veut familial, parle à toutes les générations confondues, avec pour devise : « C’est La Chaumière, c’est pour les sœurs et pour les frères ! »

Facebook: La Chaumière
YouTube: La Chaumière Collectif

Moïse

Gombe (Moïse Komba Nsuadi), un artiste musicien et rappeur Congolais. Il est né le 19.10.1995 à Kinshasa et a grandi à Mangai (en République démocratique du Congo). Dès sa plus tendre enfance, il est attiré et baigne dans un univers où la musique est présente (le ndombolo, la rumba, etc.). La musique devient une passion pour lui, mais n’obtient pas la chance de poursuivre sa vocation, sa famille estimant que ses études sont prioritaires. Malgré cela, il continue à pratiquer la musique en cachette avec ses amis proches. Gombe arrive en Italie en juillet 2016 où il passe presque une année avant de venir en Belgique et se lancer dans la musique. Sa devise : « Quand on aime quelque chose, on y met de la discipline grâce à tous les moyens qu’on a ».

Instagram: moisekomba
YouTube: M_Gombe

Ruskov

Ruskov (°1993) est un artiste et rappeur bruxellois. Il a commencé la musique il y a une dizaine d’années chez Krisy en maquettant des sons. Depuis sa plus tendre enfance, il écoute du rap et du rock de différents groupes américains.

YouTube: Ruskov
Instagram: ruskovbxl

DJS

Bercés par la musique depuis que nous sommes petits, c'est en 2014 que nous avons décidé d'unir nos énergies créatives pour créer WARØ et partager notre amour et notre passion pour la musique à un maximum de personnes. Basé à Bruxelles, WARØ est composé de deux individus très singuliers. Leandro Saiombo alias SOSA_RISSA est d'origine angolaise, il a étudié le sport, les sciences et l'art à St-Luc. Aujourd’hui il développe son art à travers la peinture, le beatmaking, l'événementiel et l'interprétation dans des clips, des films et des séries. Yves-Henri Defalque alias SOSA_PART est d'origine congolaise, portugaise et belge. Après des études d'éducation corporelle, il décide de se consacrer à la musique. Grâce à son travail et à sa détermination, il travaille aujourd'hui au studio BONBAISER.ENT en tant que beatmaker et participe activement à l'émergence d’une nouvelle vague d’artistes en créant des événements collaboratifs. Nos histoires personnelles nous ont offert un fond musical très éclectique allant de la Drum n Bass jusqu'au TRAP, en passant par la House et l'Afro. 

Instagram: officialwaro

 

Présentation : Kunstenfestivaldesarts, Kaaitheater
Concept, mise en scène : Akira Takayama | Coursiers, performeur·ses : ABL, FALNAO, La Chaumière, Moïse, Ruskov | DJs : Yves-Henri Defalque & Leandro Saiombo | Superviseur musical : Hiroshi Egaitsu | Assitante mise en scène : Saki Tanaka | Coordination : Nora Nqi
Shooting avec GoPro : Moïse, FALNAO | Montage vidéo : Kota Abe
Production : Kunstenfestivaldesarts | Coproduction : CIFAS | Soutenu par Saison Foundation

website by lvh