Talks

    04/09  | 17:00
    05/09  | 17:00
    06/09  | 17:00
    07/09  | 17:00
    08/09  | 17:00

Gratuit
Réservation obligatoire

Dans le climat actuel de révoltes pour la justice sociale, et en vertu des inégalités sociodémographiques et des dangers écologiques qui ont été mis en évidence par la pandémie, le festival a composé un programme de rencontres publiques basé sur des thématiques socio-politiques afin de réfléchir sur le présent. Les moments discursifs de Every Inside Has an Outside visent à aller plus loin que les traditionnelles discussions d'artistes. C'est pourquoi durant cinq après-midis, et avec une riche sélection d'invité·e·s bien informés, nous allons approfondir des sujets pertinents au niveau mondial et contextualisés sur le plan local en utilisant différents formats discursifs : conférences théoriques, discussions géopolitiques et entretiens qui réfléchiront à l'engagement sociopolitique de certaines œuvres du programme artistique.

 Un thème récurrent sera l'écologie, comme le montreront la nouvelle collaboration entre Anne Teresa De Keersmaeker et Radouan Mriziga, présentée en première mondiale pendant le festival, le court métrage de Tuan Andrew Nguyen My Ailing Beliefs Can Cure Your Wretched Desires, et les recherches du philosophe Emanuele Coccia. Une discussion, inspirée par l'installation de Wang Bing Scenes: Glimpses From a Lockdown, portera sur les relations intercommunautaires à travers les continents et les dynamiques néocoloniales. Ces moments d'introspection sur les changements et les nouvelles coalitions au sein du secteur culturel institutionnalisé local, et la manière dont ses acteur·rice·s peuvent se positionner, permettront à Every Inside Has an Outside d'être également une réflexion sur les enseignements de notre passé et de notre présent, tournée vers de nouveaux paradigmes futurs.

Ola Hassanain, Space as a Discourse

04.09, 17:00
Avec : Ola Hassanain
Modératrice : Menna Agha
Anglais

Ola Hassanain est née à Khartoum et vit à Utrecht. Son œuvre explore les expériences des femmes en matière de genre et d'espace public à Khartoum, la capitale du Soudan. Ces dernières années, elle a développé l'idée de "l'espace comme discours" et la façon dont la notion d'espace englobe les questions politiques et environnementales. À l'occasion de Every Inside Has An Outside, elle donne une conférence d'ouverture dans laquelle elle réfléchit sur le fait que l'extérieur est un concept qui n'a pas d'espace permanent, étant au contraire uniquement défini par des événements et des moments politiques, tels que la pandémie. Pour ce faire, elle approfondit les concepts de possession et de propriété en tant que cadres d'exclusion, ainsi que la politique de terreur d'État, où l'idée d'ordre est liée à l'établissement d'un extérieur. La conférence est suivie d'une conversation avec l'architecte et chercheuse en sciences sociales Menna Agha, ainsi qu’avec le public.

Anne Teresa De Keersmaeker & Radouan Mriziga

05.09, 17:00
Avec : Anne Teresa De Keersmaeker & Radouan Mriziga
Modérateur : Guy Gypens
Voir aussi : 3ird5 @ w9rk
Anglais

À l'occasion de la Première de leur nouvelle création pour le Kunstenfestivaldesarts, les artistes Anne Teresa De Keersmaeker et Radouan Mriziga partagent une conversation sur les pratiques de la chorégraphie, la géométrie, l'écologie et les recherches qui les ont menés à la création de 3ird5 @ w9rk.

Wang Bing

06.09, 17:00
Avec : Wang Bing
Modératrice : Adeola Naomi Aderemi
Voir aussi : Scenes: Glimpses From a Lockdown
Mandarin & anglais

À l'occasion de la première de sa performance Scène : Glimpses from a Lockdown, Wang Bing et l'universitaire et militante gréco-nigériane Adeola Naomi Aderemi discutent des deux éléments de la mondialisation présents dans les récents travaux de Wang Bing, et de leur lien étroit. D'une part, la néocolonisation économique de l'Afrique de l'Ouest par la Chine ; d'autre part, la présence de travailleurs ouest-africains dans les districts textiles en Chine, qui a été rendue plus visible à la suite de mécanismes d'exclusion violents face au déclenchement de la pandémie. Entre géopolitique, extractivisme contemporain, rôle du documentaire comme forme de connaissance et réflexion sur l'utilisation des images par Wang Bing, cette conversation est une rare occasion de donner un aperçu de la complexité de l'un des artistes chinois les plus connus aujourd'hui.

Rachida Aziz, Headquarters of The Mouvement

07.09, 17:00
Avec : Rachida Aziz
Modérateur : Khaled Shehab
Anglais

Au cours de son intervention l'écrivaine, artiste et militante Rachida Aziz réfléchit à l'application du concept fondateur d’Every Inside has an Outside dans les espaces communautaires. Elle explique comment son engagement communautaire l'a amenée à transformer son espace créatif et commercial en Le Space, un centre culturel et un laboratoire d'idées pour une alternative artiviste, qui a dû fermer ses portes juste avant que la pandémie n'éclate. Elle explique comment les mesures prises pendant l'état d'urgence au cours de la pandémie laissent présager de la manière dont le capitalisme moribond va gérer son déclain ; et comment les récentes vagues de soulèvement pour la justice sociale soulignent le fait que la solidarité mondiale et la communauté locale sont les seules manières durables d'avancer. L'idée que cette pandémie est un portail – comme l'a écrit Arundhati Roy – a façonné la formation de The Mouvement, qui a récemment ouvert des espaces physiques sous l'étiquette d'Headquarters of The Mouvement. La conférence est le point de départ d'une discussion sur le besoin d'espaces communautaires, mixtes et non mixtes, comme moyen complexe de changer le paradigme intérieur-extérieur : utiliser la pensée et la guérison communautaires internes pour mettre radicalement en œuvre le changement et occuper l'espace extérieur.

Emanuele Coccia, Malcom Ferdinand

08.09, 17:00
Avec : Emanuele Coccia, Malcom Ferdinand
Modératrice : Ruth Paluku-Atoka
Français

Pour la dernière journée de Every Inside Has an Outside, le festival invite deux théoriciens pour deux conférences sur la relation entre l'écologie et le présent, et un dialogue ouvert avec le public. À partir de ses livres récents (La Vie des Plantes et Métamorphoses), Emanuele Coccia présente une conférence conçue pour le festival, posant la question de savoir comment toutes les espèces – humains, animaux, plantes, bactéries, virus et minéraux – sont unies par la métamorphose comme un phénomène qui permet à une même vie de subsister dans des corps disparates. Malcom Ferdinand développera sa présentation sur son livre Une écologie décoloniale – Penser l'écologie depuis le monde caribéen, qui démystifie la prétention d'universalité de l'écologie et dévoile ses fondements coloniaux, patriarcaux et esclavagistes corollaires de la modernité, recentrant ainsi les liens légitimes entre la justice sociale et les questions écologiques.

Cette rencontre constitue le premier dialogue entre les deux penseurs, conçue en résonance avec l'un des projets du festival : le court-métrage de Tuan Andrew Nguyen, My Ailing Beliefs Can Cure Your Wretched Desires, qui explore la dynamique entre les humains et les autres organismes vivants de la nature, et la colonisation.

Adeola Naomi Aderemi est une artiste, intellectuelle, activiste et guérisseuse multilingue, multi-locale et multi-formats. Elle a obtenu son master en santé publique à l'université de Birmingham City. Sa thèse porte sur l'impact socio-économique de la violence contre les femmes en Afrique subsaharienne. Tout en travaillant comme curatrice, thérapeute de yoga et rédactrice en chef de Distinguished Diva. Elle travaille actuellement à la sensibilisation du grand public sur des questions telles que la traite des êtres humains, l'égalité des sexes, la santé des femmes et la représentation égale des voix des femmes d'origine africaine dans les médias mondiaux. Son travail dans divers médias a été présenté dans des publications telles que Women Under Siege, New York Times, Ms. Magazine, New Museum New York, Forbes, e-flux, Elle et Vogue.

Rachida Aziz est bâtisseuse de communauté, artiste, auteure, activiste et curatrice. Elle réfléchit et agit sans relâche autour de la question de l'entrelacement des luttes et des stratégies et analyse leur impact sur le processus de construction de la communauté à travers différents projets et formats artistiques. Rachida Aziz est la créatrice d'AZIRA, une ligne de vêtements basée à Bruxelles et conçue pour bouleverser les normes de genre et combattre l'islamophobie. Elle est commissaire d’espaces artistiques qui créent des croisements entre les organismes locaux, les artistes et les activistes liés aux luttes mondiales. Elle est l'auteure de Niemand zal hier slapen vannacht (Personne ne dormira ici cette nuit), paru en 2018 parmi d'innombrables autres œuvres.

Khaled Shehab est un chercheur et un activiste basé à Bruxelles. Il est diplômé en administration des affaires de l'Université islamique de Gaza et détient une maîtrise en sciences politiques de l'Université Libre de Bruxelles. Khaked Shehab est actuellement responsable de la communication à Lagrange Points Brussels, une organisation culturelle qui se concentre sur la culture et la littérature arabes, où il a également organisé des événements publics tels que le Café Palestine. Son expérience en tant qu'organisateur au Space l'a conduit tout droit au cœur du mouvement local.

Back to top