Within: Exhibition

Palais de la Dynastie / Dynastiepaleis
  • 10/05 | 12:00 - 20:00
  • 11/05 | 12:00 - 20:00
  • 12/05 | 12:00 - 20:00
  • 13/05 | 12:00 - 20:00
  • 14/05 | 12:00 - 20:00
  • 16/05 | 12:00 - 20:00
  • 17/05 | 12:00 - 20:00
  • 18/05 | 12:00 - 20:00
  • 21/05 | 12:00 - 20:00
  • 23/05 | 12:00 - 20:00
  • 24/05 | 12:00 - 20:00
  • 25/05 | 12:00 - 20:00

€ 5

Comment écoutons-nous ? Pouvons-nous ajuster notre écoute par une meilleure compréhension de nos sens ? D’origine libanaise, Tarek Atoui est un artiste plasticien, un compositeur électroacoustique et un facteur d’instruments. Dans son œuvre plastique, il explore les interactions entre l’art cinétique et l’art sonore. Depuis quelques années, il construit un projet protéiforme à partir de la façon dont les personnes sourdes et malentendantes perçoivent le son. Avec un goût pour les nouvelles technologies, il développe des méthodes inédites de production du son. Une réflexion permanente sur l’instrument et la façon dont il est joué se trouve au cœur de son travail. Atoui expose au centre du festival divers instruments qu’il a créés jusqu’ici. L’espace d’exposition est aussi un atelier pour l’artiste et ses collaborateurs où expérimenter et composer librement, dans un processus artistique de partage et dans un délicieux dérèglement des sens, à la marge du son.

EXTRA : Réservez votre massage sonore au centre du festival.
13, 14, 21, 25/05

À voir aussi
Within : Concerts

Un projet de
Tarek Atoui

Présentation
Kunstenfestivaldesarts

Coproduction
Kunstenfestivaldesarts, Galerie Chantal Crousel (Paris)

En collaboration avec
Arts & Culture

Avec le soutien du
Centre national des arts plastiques

Back to top

Within, un laboratoire de l’écoute

Une place de choix est accordée au travail de Tarek Atoui dans le cadre de l’édition 2017 du Kunstenfestivaldesarts. La pratique artistique d’Atoui est fluide et multiple. Elle se tient continuellement en mouvement entre manifestations sonores, visuelles, physiques et performatives. Elle se décline et se déploie progressivement d’un contexte à l’autre, générant à chaque fois de nouvelles rencontres et invitations, divers formats d’ateliers et de partages d’expérience. L’œuvre d’Atoui se penche avec une attention extrême sur l’écoute et l’acte d’écouter. Elle dévoile la matérialité du son, son amplitude et ses détails, sa spatialité ; elle teste sa capacité à définir notre rapport au temps et à l’espace, comme à notre propre présence physique.

Le son est au cœur de son langage mais aussi le geste qui le produit. Les instruments de musique conçus par l’artiste sont une invitation à performer et ouvrent de multiples relations possibles avec les corps et les gestes des musiciens. Une singulière dimension chorégraphique émane de son travail : comment se positionner par rapport à l’instrument, comment en jouer et quelles parties du corps utiliser ? Les corps des spectateurs sont eux aussi au centre de l’expérience. Ils se font récepteurs mais aussi conducteurs de la matière sonore qui vibre et s’étend de sols à murs, de pieds à mains.

Les propositions sonores, visuelles et performatives de Tarek Atoui constituent un appel aux sens et provoquent une dé-hiérarchisation de nos modes de perception. Le toucher et l’écoute n’y sont pas réduits à suivre et à confirmer la perception visuelle. Elles proposent une approche sensorielle du monde alentour et mettent en place des modes de communication inédits susceptibles de relier les individus les uns avec les autres. Elle crée des formes d’empathie et de partage, sans recourir à la parole, mais à travers un langage hyper-sensoriel, physique, tactile et sonore qui se situe en-deçà, ou au-delà, des mots.

La fluidité de la pratique d’Atoui entraîne avec elle une fluidité de ses modes de présentation et de perception. Son travail ne propose pas des formes uniques, unidimensionnelles et achevées mais se livre au spectateur tel un processus, ouvert et en constante transformation donnant lieu à différentes formes d’invitations. Facteurs d’instruments de musique, compositeurs, musiciens (amateurs ou professionnels), personnes malentendantes y sont invités à collaborer pour développer ensemble des formes et des événements multiples, partagés avec le public. Au Kunstenfestivaldesarts, ces formes et événements se déclinent en un espace d’exposition d’une part et une série de concerts de l’autre.

L’espace d’exposition est aussi un lieu de travail. Les fascinants instruments de musique conçus par l’artiste y sont donnés à voir et sont animés à travers différents ateliers et sessions de répétitions. Les concerts, rendez-vous hebdomadaires tout au long du festival, prendront place tous les vendredis dans un lieu à chaque fois différent. Chaque concert réunit une nouvelle constellation de musiciens et de personnes malentendantes autour de compositions musicales créées pour l’occasion.

Enfin, c’est également la dimension politique de ce travail éminemment intuitif et humain qui nous semble remarquable. Il franchit des frontières (entre pratiques professionnelles et amateur, entre genres musicaux, entre personnes sourdes, malentendantes et entendantes. Au-delà de toute rhétorique langagière, il crée le dialogue, l’écoute mutuelle, l’attention aigüe à l’autre et l’éveil maximal à l’environnement immédiat.

Back to top

Tarek Atoui est né au Liban en 1980. En 1998, il s’installe en France où il étudie l’économie et la musique électro-acoustique. En 2008, il est directeur artistique au STEIM d’Amsterdam, un centre de recherche et de développement des nouveaux instruments de musique électronique. Artiste son et compositeur, Atoui développe une réflexion permanente autour de la notion d’instrument et de l’acte même de la performance en tant que procédé complexe, ouvert et dynamique. Il s’est notamment produit au New Museum à New York (2009-2011) ; aux Biennales de Sharjah 9 et 11 aux Émirats Arabes Unis (2009-2013), à la dOCUMENTA 13 de Kassel (2012), à la 8e Biennale de Berlin (2014), à la Fondation Louis Vuitton à Paris (2014-2015), à la Tate Modern à Londres (2016) et à la Galerie Chantal Crousel à Paris (2017). Tarek Atoui vit et travaille à Paris.

Back to top