The Baudouin / Boudewijn Experiment

Palais de la Dynastie / Dynastiepaleis
  • 08/05 - 09/05 | 10:00 - 10:00

24h

Le 4 avril 1990, le roi Baudouin, qui refuse de sanctionner une loi de dépénalisation de l’avortement, se met dans l’impossibilité de régner pour 24 heures. En 2001, à l’Atomium, symbole de l’Expo 58, cent personnes s’isolent du monde pendant vingt-quatre heures en laissant eux aussi leur vie active en suspens. Cette Baudouin / Boudewijn Experiment, une œuvre de l’artiste belgo-allemand Carsten Höller, a lieu un an plus tard que prévu et en toute discrétion par égard pour la famille royale. En 2017, le Kunstenfestivaldesarts et WIELS réactivent cette œuvre invisible dans le cadre de l’exposition Le musée absent. Dans le Palais de la Dynastie, bâtiment construit pour accueillir les chefs d’État durant l’Expo 58, une centaine de personnes inconnues les unes des autres s’enfermeront pendant vingt-quatre heures sans programme d’activités prédéfini. Aucune documentation ne sera produite, l’expérience ne survivra que dans les récits des participants. Et vous, si vous pouviez sortir de votre vie « productive » l’espace d’une journée, que feriez-vous ?

Participation gratuite, réservation souhaitée.
Plus d'infos & inscriptions à la billetterie
.

Mise à jour : Le projet aura lieu du lundi 8 mai (à partir de 10:00) jusqu’au mardi 9 mai (10:00), et non plus du lundi 22 au mardi 23 mai comme initialement annoncé dans la brochure.

Une expérimentation de groupe à grande échelle à la dérive, délibérée et non fataliste par
Carsten Höller

Dans le cadre de l’exposition
Le musée absent (20.4 – 13.8.2017)

Presentation & production
Kunstenfestivaldesarts, WIELS

Originellement créé sur l’invitation de
Roommade en 2001 (Bruxelles)

Back to top

Carsten Höller utilise sa formation scientifique dans son œuvre d’artiste plasticien et se concentre tout particulièrement sur la nature des relations humaines. Né à Bruxelles en 1961 de parents allemands, il vit et travaille actuellement à Stockholm et à Biriwa (Ghana). Parmi ses principales installations on peut citer Test Site (2006), une série de diapositives géantes pour l’ancienne salle des machines de la Tate Modern ; Amusement Park (2006), un manège de fête foraine grandeur nature tournant très lentement au MASS MoCA, North Adams, USA ; Flying Machine (1996), une œuvre qui hisse le spectateur en l’air ; Upside-Down Goggles, une expérience qui inverse l’image rétinienne ; et le fameux The Double Club (2008-2009) à Londres qui a ouvert ses portes en novembre 2008 et les a fermées en juillet 2009, une installation ayant pris la forme d’un bar-restaurant-boîte de nuit, destinée à générer un dialogue entre la culture congolaise et occidentale. Revolving Hotel Room (2008), une installation tournante qui devient une chambre d’hôte entièrement opérationnelle la nuit faisait partie de l’exposition theanyspacewhatever au Musée Guggenheim en 2009. Pour son exposition Decision à la Hayward Gallery, en 2015, il a transformé tout le bâtiment en un parcours expérimental avec deux entrées et quatre sorties, dont deux en forme de longs toboggans sinueux. Au cours des deux dernières décennies, Carsten Höller a exposé ses œuvres dans le monde entier et monté d’importantes expositions individuelles, entre autres, à la Fondation Prada (Milan, 2000), à l’ICA Boston (2003), au Musée d’Art Contemporain (Marseille, 2004), à la Kunsthaus Bregenz (Autriche, 2008), au Museum Boijmans Van Beuningen (Rotterdam, 2010), au Hamburger Bahnhof – Museum für Gegenwart (Berlin, 2011), au New Museum (New York, 2011), à Thyssen-Bornemisza Art Contemporary – TBA21 (Vienne, 2014), et récemment Doubt au Pirelli HangarBicocca (Milan, 2016).

Back to top