Suite n°3 – Europe

    19/05  | 20:00
    20/05  | 15:00
    21/05  | 18:00

€ 18 / € 15 (-25/65+)
1h 30min
All official EU languages > NL / FR / EN

Après les brillantes Suite n°1 et Suite n°2, créées toutes deux au Kunstenfestivaldesarts, le collectif français Encyclopédie de la parole continue de puiser dans sa collection de documents sonores qui recense « l’oralité sous toutes ses formes ». Il s’intéresse aujourd’hui aux paroles qu’on ne souhaite pas entendre. Agressions verbales, discours anti-migrants ou homophobes, poésies nationalistes ou sermons condescendants, Suite n°3 – Europe met en scène et en musique 26 paroles dans les 24 langues officielles de l’Union Européenne. Le spectacle prend la forme d’un opéra parlé par deux acteurs-chanteurs et un pianiste, dans la tradition des beaux arts européens, mais dont les mélodies portent à nos oreilles tout le venin, le gore, la violence et la haine qui composent aussi notre réalité européenne. Insupportablement délicieux.

À voir aussi
Workshop le 9 > 16/05 – 10:00 > 16:00
Artist talk avec Joris Lacoste le 20/05 – 17:00

Conception
Encyclopédie de la parole 

Composition & mise en scène
Joris Lacoste   

Composition & création musicale
Pierre-Yves Macé   

Interprétation
Bianca Iannuzzi, Laurent Deleuil & Denis Chouillet (piano)   

Collaboration artistique
Elise Simonet   

Chorégraphie
Lenio Kaklea   

Scénographie & lumière
Florian Leduc   

Son
Stéphane Leclercq   

Régie générale en tournée
Florian Leduc & Nicolas Bats en alternace   

Costumes
Ling Zhu   

Chef de chant
Vincent Leterme   

Coaching vocal
Valérie Philippin   

Stagiaire à la mise en scène
Yvan Loiseau   

Traduction - gestion de projet
Marie Trincaretto   

Texte français
Julie Etienne   

Langues
anglais, français, néerlandais, allemand, portugais, hongrois, polonais, roumain, croate, danois, maltais, italien, tchèque, slovaque, espagnol, finnois, bulgare, grec, estonien, letton, lituanien, suédois, slovène, flamand   

Création
Théâtre Garonne - Scène européenne, Toulouse, le 10 octobre 2017   

Coordinateurs de collecte
Joris Lacoste, Valérie Louys, Marion Siéfert, Elise Simonet   

Collecteurs invités
Christa Antoniou (CY), Zsolt Boros (HU), Tamara Bracic Vidmar (SL), Rita Bukauskaite (LIT), Ida Daniel (BUL), Milena Ilieva (BUL), Pierre Daubigny (POL), Ania Szczepanska (POL), Glen Falzon (MT), Antoine Cassar (MT), Nicole Genovese (FIN), Kim Jeitz (LU), Genevieve Leyh (ENG), Lenka Luptakova (SK), Shane Mansfield (GLA), Barbara Matijevic (HR), Sabine Macher (DE), Nicolas Melard (AT), Olivier Van Nooten (NL), Daniel Naami (NL), Federico Paino (IT), Ruta Pakalne (LV), Alise Bokaldere (LV), Birgit Peeters (BE), Tomás Pereira Ginet-Jaquemet (ES), Sergiu Popescu (RO), David Roenner (SE), Brigitte Schima (AT), Soren Stecher-Rasmussen (DK), Maia Means (DK) & Sotiris Vasiliu (GR)   

Avec l’aide de
Sarah Becher (DE), Nikola Bencova (CZ), Isabel Calvo (ES), David-Alexandre Gueniot (PT), Patricia Almeida (PT), Anneke Lacoste (NL), Nuno Lucas (PT), Marie Pullerits (EST), Raquel Rodrigues da Costa Gomes de Sousa (PT)   

Partenaires pour les ateliers de collecte
Teatro Municipal do Porto, Festival Baltoscandal (Rakvere)   

Coach langues
Kim Andringa, Zsolt Boros, Rita Bukauskaite, Pierre Daubigny, Astrid De Graef, Nicole Genovese, Hanna Hedman, Milena Ilieva, Lénio Kaklea, Nuno Lucas, Christa Antoniou, Barbara Matijevic, Nele Suisalu, Bara Prochaskova, Sergiu Popescu, Kristine Borodina, Sarka Vancurova, Gabrielle Sargent, Ania Szczepanska, Judyta Steffek & Alexander Nielsen   

Production et administration
Echelle 1:1 / Edwige Dousset assistée de Justine Noirot   

Contact diffusion & tournée
Echelle 1:1 / Garance Crouillère   

Production & diffusion
Ligne Directe / Judith Martin & Marie Tommasini   

Présentation
Kunstenfestivaldesarts, KVS   

Production
Echelle 1:1 (compagnie conventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Ile de-France) en partenariat avec Ligne Directe   

Coproduction
Kunstenfestivaldesarts (Bruxelles), Théâtre de la Ville - Paris, Festival d’Automne à Paris, La Comédie de Reims - CDN / Festival Reims Scènes d’Europe, São Luiz Teatro Municipal / Festival Alkantara (Lisbonne), festival NEXT / Le phénix scène nationale Valenciennes pôle européen de création, Théâtre Garonne - Scène européenne (Toulouse), Festival Baltoscandal (Rakvere), Gothenburg Dance and Theatre Festival, L’apostrophe, scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val d’Oise, Mousonturm (Francfort)   

Avec le soutien de
l’Institut Français à Paris, de la Ville de Saint Denis - Conservatoire de musique et de danse et de Nanterre-Amandiers - Centre dramatique national et du CN D Centre national de la danse, accueil en residence  

Suite n°3 – Europe est co-produite par House On Fire et NXTSTP avec le soutien du Programme Culture de l’Union Européenne

Back to top

En 2013, l’Encyclopédie de la parole a entrepris un cycle de quatre Suites chorales qui reposent toutes sur le même principe : la reproduction vivante d’enregistrements tirés de la collection de l’Encyclopédie de la parole. Comme dans Suite n°1 et Suite n°2, ces paroles sont reprises par deux interprètes qui en suivent scrupuleusement les contours, afin d'en rendre la dimension orale dans toutes ses nuances mélodiques, rythmiques, intensives ou timbrales. Leur remise en jeu permet d'en faire retentir la réalité tout en les transposant dans l'espace fictionnel du théâtre.

Mais cette fois, l’Encyclopédie de la parole a décidé de leur ajouter une dimension explicitement musicale : Joris Lacoste a proposé à Pierre-Yves Macé de composer pour chacune des paroles de Suite n°3 un accompagnement de piano singulier qui les fasse sonner comme autant de chansons folkloriques, de récitatifs, de mélodies françaises, de lieder allemands, de fados portugais, de tubes pop ou de pièces de musique expérimentale : un opéra parlé polyglotte, pour deux chanteurs (Bianca Iannuzzi et Laurent Deleuil) et piano (Denis Chouillet). 

Tantôt le piano révèle en creux un refrain insoupçonné, tantôt il souligne le tracé mélodique ou les cadences rythmiques des paroles, tantôt il impose une tonalité déconcertante, voire s’émancipe de sa fonction d’accompagnement pour s’ériger en voix concurrente. Toujours, en tout cas, il déplace l'écoute à un endroit inattendu et d’autant plus paradoxal que ces paroles, collectées dans toute l’Union Européenne grâce à un réseau de correspondants locaux, ont été choisies autant pour leur qualités musicales que pour l’ambivalence de leur contenu : ce sont en effet des paroles que, pour des raisons diverses et à différents degrés, nous avons du mal à écouter.

Sermons condescendants, consignes de sécurité, complaintes embarrassantes, agressions verbales, monologues de solitude, violences policières, discours de haine, délires complotistes, entretiens d’embauche standardisés, coachings pour aller mieux, humiliations publiques, lamentations adolescentes… Nous sommes à tout moment submergés de paroles qui nous embarrassent, nous répugnent, nous ennuient, nous mettent en colère, nous dépriment, nous choquent, nous agacent, nous hérissent ou nous font pitié. Qu’en faisons-nous ? Quelles stratégies adoptons-nous pour les tenir à distance ? Est-ce que la musique peut nous permettre de les neutraliser, d’en rire, de conjurer momentanément la violence, de déplacer et d’approfondir le regard que nous portons sur elles ? Est-ce que l’art peut nous libérer de l’emprise et du venin des mauvaises langues ?  

Back to top