Sonic Boom

Kaaitheater

3.4/05 > 18:00
5.6/05 > 20:30
Nl > Subtitles : Fr

Sonic Boom : le passage du mur du son, une déflagration supersonique.

« Je me revois, petit, dans le jardin. Une forte détonation fait vibrer les carreaux de la maison. Mes genoux fléchissent. Je regarde le ciel à la source du bruit, l'avion volait déjà bien plus loin... ». Vandekeybus se souvient encore : « La radio, la nuit, des sons réveillent des images où se fondent souvenirs et récits. »

Avec David E. Edwards (pour une part de la musique), Peter Verhelst (texte), les 9 performers d'Ultima Vez et 3 acteurs chevronnés du Toneelgroep Amsterdam, Sonic Boom creuse ces passages qui conduisent des sensations primitives à l'imagination, du son à l'image, du corps à la parole.

Chorégraphie & Mise en scène:

Wim Vandekeybus

Créé & interpreté par:

Joop Admiraal, Kitty Courbois, Titus Muizelaar

8 danseurs de:

Laura Arís Alvarez, Elena Fokina, Jozef Frucek, Ina Geerts, Robert M. Hayden, Germán Jauregui Allue, Linda Kapetanea, Thomas Steyaert

Egalement créé avec:

Thi-Mai Nguyen

Musique originale:

David Eugene Edwards(16 Horsepower) e.a./a.o.

Texte:

Peter Verhelst & Ultima Vez

Textes supplémentaires:

Ultima Vez, Joop Admiraal, Kitty Courbois et Titus Muizelaar

Assistant artistique:

Eduardo Torroja

Scénographie:

Wim Vandekeybus

Assistant scénographie:

Daniel Huard, Sascha Van Riel

Conception Lumières:

Wim Vandekeybus & Ralf Nonn

Styling & costumes:

Isabelle Lhoas

Assistant styling & costumes:

Frédéric Denis

Assistante de Wim Vandekeybus:

Greet Van Poeck

Coordination technique & Ingénieur Lumières:

andoy

Technicien supplémentaire en tournée:

Jan Olieslagers

Lichtingenieur:

Ralf Nonn

Régisseur de scène & Accessoires:

Daniel Huard

Conception Son & Ingénieur Son:

Benjamin Dandoy

Habilleur:

Gavin Janet

Décor réalisé par:

Atelier Toneelgroep Amsterdam (Alex Daas, Jan Van Dalfsen, Rob Stoffers Joop Reesen, Theo Van Rooy, Ellen Windhorst, Karin Heslinga)

Costumes réalisés par:

Atelier Toneelgroep Amsterdam (Farida Bouhbouh, Wim Van Vliet, Renske Kraakman)

Directeur de Production:

Harm Witteveen

Photographie:

Chris van der Burght

Stagiaire:

Maaike Loncke

Remerciéments à:

Philippe Vandendriessche, Femke Van der Fraenen

Production:

Toneelgroep Amsterdam & Ultima Vez

Coproduction:

Festival de Marseille, PACT/Zollverein Choreographisches Zentrum NRW (Essen) & Stadsschouwburg Amsterdam

Présentation:

Kaaitheater, KunstenFESTIVALdesArts

Back to top

Deux platanes sur une place.

Personne ne se rappelle qui les a plantés.

Peut-être, sur cette place, un jour, il y eut une fille et un garçon.

Peut-être leurs regards se sont-ils croisés, tels deux cygnes au cou ondoyant car aimantés l'un vers l'autre, au milieu des autres visages.

Ils sont sur la place : le garçon immobile, la fille, dos à lui, fait face à une maison et observe, dans la vitre, le reflet du garçon.

Le garçon sourit et son sourire met la fille en mouvement. Ployée en arrière, comme si elle tombait au ralenti. Jusqu'au point où le garçon peut la retenir.

Pas davantage.

Là où leurs pas s'étaient arrêtés, deux arbres ont grandi.

Longtemps après, leurs cimes se sont entrelacées.

Là où, pour la première fois, ils se sont touchés, la résine tombe goutte à goutte sur les pierres.

Il fait étouffant, presque trop chaud pour se mouvoir. La nuit, soif de se rafraîchir en mer, mais en vain. Sur une place, une jeune femme demande de l'argent à un homme. Elle doit prendre le bateau. L'homme donne l'argent et se demande si elle embarquera vraiment. Il décide de la suivre.

Dans une chambre d'hôtel, un homme âgé attend une femme. Il y a bien des années, ils furent les amants d'une longue nuit. La femme lui avait demandé de l'argent et il l'avait suivie.

Il règne une chaleur fiévreuse. Les gens attendent la tombée de la nuit avant de se risquer dehors. Ils se rencontrent sur la place, sur la digue, et plus tard dans des chambres d'hôtel. La radio émet sans cesse en arrière-fond. Personne ne sait plus ce qui est réalité, ce qui est hallucination.

A l'automne 2001, Ivo Van Hove, directeur du Toneelgroep Amsterdam, invite Wim Vandekeybus à mettre en scène les acteurs de sa compagnie de répertoire néerlandaise. Pour ce projet unique - qui porte au départ le titre provisoire de Metamorphosen -, Vandekeybus choisit trois comédiens expérimentés du Toneelgroep Amsterdam et huit membres de sa propre compagnie Ultima Vez. Le texte est écrit par le poète et auteur Peter Verhelst, qui avait déjà rédigé les textes de Scratching the Inner Fields et Blush, productions de Ultima Vez.

David Eugene Edwards, le chanteur-compositeur du band américain 16 Horsepower et du projet en solo Woven Hand, signe la musique. Quelques morceaux existants de différents groupes et artistes sont intégrés dans le décor sonore de la représentation.

Le point de départ de la création se cristallise dans deux phénomènes sans rapport l'un avec l'autre : la détonation aérienne supersonique et la radio de nuit : l'image est plus rapide que le son. Le son venant de la radio nocturne évoque des images. Voix et bruits mettent l'imagination en mouvement. Histoires et souvenirs fusionnent. Tout se transforme.

Dans Sonic Boom, Vandekeybus jette un pont entre sentiments originels et imagination, entre le physique et le verbal, entre les images et les récits, entre la danse et le théâtre.

Back to top