Somnia

    29/05  | 20:00
    30/05  | 20:00
    31/05  | 20:00
    01/06  | 20:00

€ 22 / € 18
3h

Longue durée / à l'extérieur / debout
Service de navette sous reservation (nombre de places limité, contactez la billetterie)
Informations pratiques

Un groupe de 44 danseurs, accompagnés d’Anne Teresa et Jolente De Keersmaeker, ouvrent un dialogue avec le paysage naturel. Ils foulent les zones liminaires entre bruit et silence, lumière et obscurité, distance et proximité, là où surgissent de nouveaux potentiels et de nouvelles limites. Hors des murs du théâtre, en quête d’une esthétique écologique, ils élaborent une performance fondue dans l’environnement naturel à partir d’un minimum d’interventions théâtrales. La forêt et la nuit étoilée constituent le décor idéal des rêves que convoque le titre. Le premier Songe qui conduit leur travail est celui de Johannes Kepler, Somnium : une nouvelle du XVIIe siècle sur le fil du rasoir entre science et science-fiction, où l’astronome démontre les trajectoires elliptiques des planètes autour du soleil. A Midsummer Night’s Dream est le second Songe. Placés sous l’emprise des récits fantastiques de Kepler et Shakespeare, les danseurs associent texte, danse et musique en se jouant de la gravité, immergés dans un espace-temps tournant à mille lieues du théâtre urbain. Somnia est créé avec les étudiants de P.A.R.T.S., l’école de danse fondée par Anne Teresa De Keersmaeker en 1995.

Suite à l'énorme succès de Somnia, des dates supplémentaires sont organisées par le Kaaitheater du 5 au 9 juin 2019. Rendez-vous sur le site kaaitheater.be pour réserver vos places à ces dates-là.

Avec : Rita Alves (PT), Maureen Bator (FR), Cassandre Cantillon (BE), Calvin Carrier (UK), Wai Lok Chan (HK), Aminata Diallo (FR), Synne Enoksen (NO), Papis Faye (SN), José Fernandez (ES), Carolina Ferreira (PT), Némo Flouret (FR), Rafael Dos Santos (BR), Jonas Gineika (LT), Tessa Hall (NZ), Hanako Hayakawa (JP), Hyeonseok Lee (KR), Thomas Higginson (UK), Mei-Ning Huang (TW), Cheyenne Illegems (BE), Keren Kraizer (IL), Georges Labbat (FR), Robson Ledesma (BR), Eimi Leggett (JP), Ivan Lucadamo (ES), Lydia McGlinchey (AU), Audrey Merilus (FR), Vasco Mirine (MZ), Fouad Nafili (MA), Azusa Namba (JP), Timothy Nouzak (AT), Stanley Ollivier (FR), Alban Ovanessian (FR), Jean-Baptiste Portier (FR), Margarida Ramalhete (PT), Luis Ramirez Munoz (CO), Myriam Rosser (ES), Julia Rubies (ES), Cintia Sebök (HU), Joshua Serafin (PH), Mariana Silva (BR), Judith Van Oeckel (BE), Mooni Van Tichel (BE), Gustavo Vieira (BR), Mamadou Wague (FR)
Créé avec : Anne Teresa De Keersmaeker, Jolente De Keersmaeker
Assistants artistiques : Marie Goudot, Michaël Pomero, Scarlet Tummers
Textes : Somnium, Johannes Kepler ; A Midsummer Night’s Dream, William Shakespeare
Musique : d'après The Fairy Queen, Henry Purcell
Arrangements : Fabian Fiorini, Calvin Carrier, Némo Flouret
Conseil musical : Tom Pauwels
Musiciens : Laurent Blondiau, Lieve De Sadeleer, Isabel Favilla, Benjamin Postal, Kinga Ludvai  
Assistance vocale : Lucy Grauman, Fabienne Seveillac
Natural Movement : Aron Blom
Costumes : Lila John
Assistante costumes : Heide Vanderieck
Assistante à la production : Sien Van Dycke
Feu : Corentin Hannon, Dries Kestemont
Techniciens : Steven Peeters, Herman Venderickx
Cuisine : Wieke Nelissen, Sureshkumar Rajendran, Carole Sainte-Marie,  Petronella van der Hallen
P.A.R.T.S. : Lief Bigare, Etienne Bracke, Johanna Buys, Jens Buysschaert, Sandra Da Costa, Steven De Belder, Laura De Bie, Els De Meyer, Maria Leandro, Steven Peeters, Manon Santkin, Naomi Solomaniuck, Charlotte Vandevyver, Sien Van Dycke, Theo Van Rompay, Sandy Williams, Czeslaw Wnorowski
Lieu : Kasteelpark Gaasbeek

Production : P.A.R.T.S.
Coproduction : Rosas, tg STAN, Kunstenfestivaldesarts, Agentschap Natuur & Bos, Kasteel van Gaasbeek
Presentation : Kunstenfestivaldesarts, Kaaitheater, Agentschap Natuur & Bos, Kasteel van Gaasbeek
Remerciements : Kuno Bakker, Bart Coen, De gemeente Lennik, Hugo De Greef, De Groentelaar met Tijs Boelens, Nicolas Naessens en Sander Van Haver, De School van Gaasbeek, Drinks Limbourg, Juan Díaz Dorronsoro, Eva Fillet, Jade Fillet, Rone Fillet, Steven Fillet, Thomas Hertog, Ictus, Floor Keersmaekers, Emilie Kino, Luc Mishalle, Klaas Tindemans
P.A.R.T.S. bénéficie du soutien du Ministère de l'éducation Flamand

Back to top

Somnia

Un groupe de 44 danseurs, accompagnés d’Anne Teresa et Jolente De Keersmaeker, ouvrent un dialogue avec le paysage naturel. Ils foulent les zones liminaires entre bruit et silence, lumière et obscurité, distance et proximité, là où surgissent de nouveaux potentiels et de nouvelles limites. Hors des murs du théâtre, en quête d’une esthétique écologique, ils élaborent une performance fondue dans l’environnement naturel à partir d’un minimum d’interventions théâtrales.

« Avec Somnia, nous avons voulu créer un cadre permettant de faire une expérience très directe de la nature, autant pour les étudiants que pour le public. Nous partons de l’“environnement” le plus intime que l’homme puisse posséder : le corps par lequel il existe. Nous avons tous vécu avec l’idée que dominer et exploiter la nature allait de soi ; mais, par notre présence physique, nous avons aussi expérimenté notre participation à cette nature, et que la nature fait partie de nous. Cette expérience mène à la prise de conscience que, par la destruction de notre environnement, nous approchons de notre propre fin – et dès lors croît notre compréhension des grands défis qui nous attendent lors des prochaines décennies. » La forêt et la nuit étoilée constituent le décor idéal des rêves que convoque le titre. Le premier Songe qui guide le travail de Somnia est celui de Johannes Kepler, Somnium : une nouvelle du XVIIe siècle sur le fil du rasoir entre science et science-fiction, où l’astronome démontre les trajectoires elliptiques des planètes autour du soleil. A Midsummer Night’s Dream est le second Songe. Placés sous l’emprise des récits fantastiques de Shakespeare et Kepler, les danseurs associent texte, danse et musique en se jouant de la gravité, immergés dans un espace-temps tournant à mille lieues du théâtre urbain. Comment organiser le mouvement pour en faire tantôt un jeu qui défie la gravité, tantôt l’incarnation d’une idée, d’un texte, d’une langue ? Anne Teresa et Jolente De Keersmaeker ont envisagé des réponses à ces questions avec les étudiants en dernière année de P.A.R.T.S.

Somnia est l’amorce d’un nouveau récit. Il esquisse le rêve d’une génération de jeunes danseurs qui se préparent à affronter les défis qui nous attendent, habitants de la Terre.

Ce sont les impostures de la jalousie.
Jamais, depuis le commencement de la mi-été,
nous ne nous sommes réunies sur la colline, au vallon, au bois, au pré,
près d’une source cailloutée, ou d’un ruisseau bordé de joncs,
ou sur une plage baignée de vagues,
pour danser nos rondes au sifflement des vents,
sans que tu aies troublé nos jeux de tes querelles.
Aussi les vents, nous ayant en vain accompagnés de leur zéphyr,
ont-ils, comme pour se venger, aspiré de la mer
des brouillards contagieux qui, tombant sur la campagne,
ont à ce point gonflé d’orgueil les plus chétives rivières,
qu’elles ont franchi leurs digues.
Ainsi, le bœuf a traîné son joug en vain,
le laboureur a gaspillé sa sueur, et le blé vert
a pourri avant que la barbe fût venue à son jeune épi.
Le bercail est resté vide dans le champ noyé,
et les corbeaux se sont engraissés du troupeau mort.
Le mail où l’on jouait à la marelle est rempli de boue ;
et les délicats méandres dans le gazon touffu
n’ont plus de tracé qui les distingue.
Les mortels humains ne reconnaissent plus leurs vêtements d’hiver :
ils ne sanctifient plus les soirées par des hymnes ou des noëls.
Aussi la lune, cette souveraine des flots,
pâle de colère, remplit l’air d’humidité,
si bien que les rhumes abondent.
À cause de nos discordes, nous voyons
les saisons changer : le givre à crête hérissée
s’étale dans le frais giron de la rose cramoisie ;
et au menton du vieil Hiver, sur son crâne glacé,
une guirlande embaumée de boutons printaniers
est mise comme par dérision. Le printemps, l’été,
l’automne fécond, l’hiver chagrin échangent
leur livrée habituelle : et le monde effaré
ne sait plus les reconnaître à leurs produits.
Ce qui engendre ces maux,
ce sont nos débats et nos dissensions :
nous en sommes les auteurs et l’origine.

Monologue de Titania, extrait du Songe d’une nuit d’été, William Shakespeare
Traduction : François-Victor Hugo

Comme nous, sur Terre, Levania connaît, sur toute sa surface, l’alternance des nuits et des jours. […] Aux deux pôles, la moitié de l’année, le soleil est caché, et brille durant l’autre moitié, jour et nuit s’équilibrant ainsi, tandis que le Soleil accomplit sa course autour des montagnes. Levania, pour ses habitants, est au milieu des astres en mouvement, mais elle est pour eux tout aussi parfaitement immobile que notre Terre peut l’être pour nous.

Extrait de Somnium, Johannes Kepler
Traduction : Thérèse Miocque

Back to top

P.A.R.T.S. est une école internationale de danse contemporaine et de chorégraphie basée à Bruxelles. P.A.R.T.S. est avant tout un projet artistique, dont le curriculum est inspiré de la pratique artistique de sa fondatrice Anne Teresa De Keersmaeker et d’autres chorégraphes. C’est un laboratoire pour l’avenir, visant à stimuler les étudiant·e·s à devenir des artistes indépendant·e·s et créatif·ve·s. P.A.R.T.S. propose deux programmes indépendants. Le cycle de formation (3 ans) est une formation professionnelle pour danseur·euse·s et chorégraphes qui offre les bases théoriques et pratiques de la danse contemporaine ainsi qu’un focus sur la conscience physique, le développement des compétences créatives et compositionnelles, une formation en théâtre et musique et une réflexion théorique. Les Studios (2 ans) s’adressent aux chorégraphes et créateur·trice·s qui souhaitent développer et articuler leur pratique créative et leur recherche, à travers la recherche sur le mouvement, des masterclass de chorégraphie, des séminaires théoriques et des recherches autodirigées.

En 1980, après des études de danse à l’école Mudra de Bruxelles, puis à la Tisch School of the Arts de New York, Anne Teresa De Keersmaeker (née en 1960) crée Asch, sa première chorégraphie. Deux ans plus tard, elle marque les esprits en présentant Fase, Four Movements to the Music of Steve Reich. En 1983, De Keersmaeker chorégraphie Rosas danst Rosas et établit à Bruxelles sa compagnie de danse Rosas. À partir de ces œuvres fondatrices, Anne Teresa De Keersmaeker a continué d’explorer, avec exigence et prolixité, les relations entre danse et musique. Elle a constitué avec Rosas un vaste corpus de spectacles qui se confrontent aux structures musicales et aux partitions de toutes les époques, de la musique ancienne à la musique contemporaine en passant par les expressions populaires. Sa pratique chorégraphique est basée sur les principes formels de la géométrie et les modèles mathématiques, l’étude du monde naturel et des structures sociales – ouvrant de singulières perspectives sur le déploiement du corps dans l’espace et le temps. En 1995, Anne Teresa De Keersmaeker fondait l’école P.A.R.T.S. (Performing Arts Research and Training Studios) à Bruxelles en association avec La Monnaie / De Munt.

Jolente De Keersmaeker (1967) est membre fondateur de tg STAN. Au cours de ces dernières années, elle a créé et s’est produite dans, entre autres, Eind Goed al Goed, Het Wijde Land, Trahisons, Nora, La Cerisaie Quoi/Maintenant, Poquelin I et Infidèles. En dehors de STAN, Jolente a régulièrement collaboré aux spectacles de sa sœur, la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker, et de sa compagnie Rosas. Jolente enseigne au Conservatoire de Gand et elle conduit régulièrement des ateliers en Belgique et à l’étranger.

Back to top