Préfiguration d'un musée d'art contemporain pour la capitale de l'Europe

WIELS
  • 05/05 | 11:00 - 20:00
  • 06/05 | 11:00 - 18:00
  • 07/05 | 11:00 - 18:00
  • 09/05 | 11:00 - 18:00
  • 10/05 | 11:00 - 18:00
  • 11/05 | 11:00 - 18:00
  • 12/05 | 11:00 - 18:00
  • 13/05 | 11:00 - 18:00
  • 14/05 | 11:00 - 18:00
  • 16/05 | 11:00 - 18:00
  • 17/05 | 11:00 - 21:00
  • 18/05 | 11:00 - 18:00
  • 19/05 | 11:00 - 18:00
  • 20/05 | 11:00 - 18:00
  • 21/05 | 11:00 - 18:00
  • 23/05 | 11:00 - 18:00
  • 24/05 | 11:00 - 18:00
  • 25/05 | 11:00 - 18:00
  • 26/05 | 11:00 - 18:00
  • 27/05 | 11:00 - 20:00

€ 12 / € 10 / € 8

Pour son 10e anniversaire, WIELS regarde résolument vers le futur avec une exposition qui investit ses propres espaces mais aussi ceux du BRASS et du Métropole voisins. Anticipant la création tant attendue d’un musée d’art contemporain à Bruxelles, Le musée absent pose la question de ce que devrait être une telle institution aujourd’hui dans une ville multiculturelle qui est aussi la capitale de l’Europe. Quelle relation peut-il y avoir entre une conscience historique locale et les engagements esthétiques d’artistes confrontés aux paradoxes de la globalisation ? Comment un musée peut-il s’inscrire dans l’espace social ? Comment peut-il donner une présence aux absences, aux angles morts de l’histoire ? Comment, aussi, peut-il rendre compte de l’hybridation croissante des pratiques ? Pour Le musée absent, le Kunstenfestivaldesarts s’associe à WIELS pour former ensemble un espace artistique transdisciplinaire et contemporain à Bruxelles.

Exposition
20/04 > 13/08

Vernissage
19/04 – 20:00

Avec
Francis Alÿs, Archives de l’Ambassade Universelle, Younes Baba-Ali, Jo Baer, Monika Baer, Sammy Baloji, Guillaume Bijl, Dirk Braeckman, Marcel Broodthaers, stanley brouwn, Daniel Dewar & Gregory Gicquel, Marlene Dumas, Jimmie Durham, Jana Euler,Olivier Foulon, Michel François, Ellen Gallagher, Mekhitar Garabedian, Isa Genzken, Jef Geys, Jos de Gruyter & Harald Thys, Thomas Hirschhorn, Carsten Höller, Cameron Jamie, Ann Veronica Janssens, Martin Kippenberger, Goshka Macuga, Mark Manders, Lucy McKenzie, Wesley Meuris, Nástio Mosquito, Jean-Luc Moulène, Le Mur, Oscar Murillo, Otobong Nkanga, Felix Nussbaum, Willem Oorebeek, Marina Pinsky, Lili Reynaud Dewar, Gerhard Richter, Walter Swennen, Wolfgang Tillmans, Rosemarie Trockel, Luc Tuymans, Peter Wächtler, Christopher Williams, Nil Yalter

Scénographie
Richard Venlet

Curateurs
Dirk Snauwaert, en collaboration avec Zoë Gray, Frédérique Versaen, Caroline Dumalin & Charlotte Friling

Présentation
Kunstenfestivaldesarts, WIELS

Une initiative réalisée avec le soutien special de
Fondation Willame, Mondriaan Fund, Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el arte & the WIELS Patrons, en collaboration avec Kunstenfestivaldesarts, BRASS & la Maison de l’Emploi de Forest

Back to top

Le musée absent
Préfiguration d’un musée d’art contemporain pour la capitale de l’Europe

Pour marquer sa 10e année WIELS initie une exposition de grande envergure, qui aura lieu non seulement dans le bâtiment Blomme réaménagé, mais aussi dans deux bâtiments voisins, patrimoine historique de l’ancienne brasserie Wielemans.

Le titre Le musée absent est un clin d’œil au fait que WIELS, qui n’a pas le statut de musée, soit familièrement désigné comme le ‘musée WIELS’, signe de reconnaissance qui traduit également les attentes avec lesquelles le public perçoit l’institution, suggérant simultanément un fonctionnement muséal. Anticipant la création d’une telle institution à Bruxelles, WIELS élabore une simulation temporaire, une proposition de projet, une préfiguration d’un futur musée d’art contemporain pour la capitale de l’Europe.

Le Kunstenfestivaldesarts, également plate-forme et interface entre visions artistiques, théories actuelles et vastes débats sociaux, est le partenaire évident pour le développement commun des contours d’un tel musée. La composition des villes s’est profondément transformée et multiculturalisée, tandis que les narrations dans les musées d’art restent souvent limitées à une perspective occidentale, fabriquant une identité nationale stable et consensuelle. Quel rapport peut-il y avoir entre une conscience historique locale et les engagements esthétiques des artistes, quand ils sont confrontés aux paradoxes de la mondialité et aux turbulences de l’histoire, tout en défendant leurs sensibilités et paroles individuelles ?

Surtout les musées d’art contemporain, qui battent pourtant aujourd’hui tous les records de popularité, sont étonnamment absents dans l’espace public et la formation de l’opinion.

Des œuvres existantes et nouvelles productions de 47 artistes, contemporains et d’un passé récent, cartographient les enjeux auxquels les musées, ainsi que les sociétés qui les inspirent, font face.

Back to top