Oldddworlddd

    04/05  | 17:00

Free
± 1h 30min

Compositeur, musicien, chaman, artiste plasticien et performeur, Charlemagne Palestine est à la fois une figure légendaire de l’underground new-yorkais et un artiste dont la pratique contemporaine est toujours d’avant-garde. Longtemps considéré comme un des pionniers de la musique minimaliste, un courant auquel il ne s’est jamais vraiment identifié, sa pratique est plutôt « maximaliste » ou « spontanimaliste ». Installé à Bruxelles depuis maintenant 20 ans, et alors que son oeuvre s’expose à BOZAR à partir de la mi-mai, Palestine présente au festival deux performances musicales exceptionnelles. Pour la première d’entre elles, il renoue avec sa pratique de carillonneur, un art qu’il exerçait quotidiennement dans les années 1960, et propose un concert de carillon et orgue dans la ville ! Il donne ensuite un concert-surprise dans le futur Kanal – Centre Pompidou, qui est aussi le centre du festival durant notre week-end de clôture. De l’espace public aux espaces en transition de l’ancien garage Citroën, deux rendez-vous à ne pas manquer avec une icône punk de la musique contemporaine.

À voir aussi
Newwwsswirlll 25/05 – 22:00 au Kanal – Centre Pompidou
Expo AA SSCHMMETTRROOSSPPECCTIVVE 18/05 > 26/08 au BOZAR

Un projet de
Charlemagne Palestine 

Présentation
Kunstenfestivaldesarts, Kanal – Centre Pompidou, BOZAR 

Production
BOZAR 

Partenariat
Kunstenfestivaldesarts, JAP – Jeunesse et Arts  

Merci à
TINTINNABULUM vzw/asbl, Cathédrale Saints-Michel-et-Gudule

Back to top

Né à Brooklyn en 1947 sous le nom de Chaim Moshe Palestine, Charlemagne Palestine rejoint, enfant, la chorale de Stanley Sapir, pour atténuer par le chant les effets de son bégaiement. Élevé dans une famille originaire d’Odessa, il est partagé entre une éducation traditionnelle et son goût pour les formes artistiques expérimentales. Sa pratique du chant, du carillon, de l’orgue puis du piano lui permet de développer, dès les années 1970, une relation physique et vibratoire à l’espace, à son corps et à ceux de l’auditoire. En 1962 il devient carillonneur à l'église Saint Thomas (Manhattan) et développe les premiers fondements de sa recherche sonore qu'il nomme le Son d'Or (the Golden Sound). C'est également à cette période qu'il fait ses premières expériences sur l'orgue de l'église unitarienne de New-York3. Tony Conrad entend et apprécie son travail au carillon et l'introduit dans l'avant garde new-yorkaise, il rencontre ainsi La Monte Young, Terry Riley ou encore Philip Glass. Ses performances s’adaptent aux contextes et aux instruments qu’il utilise, engendrant un véritable dialogue avec les lieux qui le reçoivent. La dimension totale de sa démarche est à l’image des peluches qu’il recueille et expose : public idéal, totems, communauté choyée et perdue qu’il cherche à reconstruire, elles concrétisent aussi le caractère animiste de son œuvre. Après plusieurs expérimentation sur bandes il poursuit ses recherches en musique électronique via les nouveaux synthétiseurs (et plus particulièrement le Buchla 100 et 200) grâce à sa rencontre avec Morton Subotnick en 1967. Dans le studio de Subotnick le "New York University Intermedia Center" il produit de longues pièces produites à partir de sons continus jouant sur des intervalles micro-tonaux. Entre 1969 et 1970, Palestine déménage à San Francisco pour étudier et enseigner au CalArts. C'est dans cette université qu'il découvre les possibilités du Bösendorfer. Fasciné par la richesse harmonique de cet instrument il invente une technique qu'il nomme le "Strumming", héritière de sa pratique musicale sur carillon et synthétiseur. C'est également en Californie où il débute dans le monde de l'art en produisant ses premières performances, vidéos et sculptures. Là, il rencontre notamment la danseuse Simone Forti avec qui il entamera une collaboration. En 1970, invité par Allan Kaprow4, il crée sa première performance au musée Pasadena. Durant les années 1970, ses performances l’amèneront à créer le concept de Body Music. Il réside depuis plusieurs années à Bruxelles.

Back to top