Lia Rodrigues & Faustin Linyekula

    26/05  | 14:00 - 15:00

Avec : Lia Rodrigues & Faustin Linyekula
Moderateur : Flore Herman
FR
Entrée gratuite

Comme moment final, la Free School propose un dialogue entre les artistes Lia Rodrigues et Faustin Linyekula pour continuer de nourrir la réflexion entamée pendant 10 jours autour des formes de transmission pédagogique. 

A côté de son travail de chorégraphe, Lia Rodrigues croit en la synergie entre la création et les processus sociaux. En 2009, elle crée en partenariat avec l’association Redes le Centro de Artes à Maré, une des plus grandes favelas de Rio de Janeiro (Brésil). En 2012 s’y ajoute l’Escola Livre de Dança da Maré, une école libre qui propose cours de théâtre, rencontres de quartier, spectacles de danse et de musique à plus de 300 élèves. 

De son côté, le danseur et chorégraphe Faustin Linyekula fonde à Kisangani (RDC) les Studios Kabako, un lieu de formation, de recherche, de création et d’échange pour les artistes congolais et internationaux. Dans une optique de décentralisation et d’inscription dans le territoire, les Studios viennent aussi affirmer la possibilité de rayonner culturellement dans un pays où la légitimité vient le plus souvent de l’international. 

À travers ces deux parcours, qui répondent spécifiquement aux contextes artistiques et socio-économiques dans lesquels ils évoluent, Lia Rodrigues et Faustin Linyekula ouvrent de nouvelles perspectives quant aux modes de transmission artistiques possibles aujourd’hui.

À voir aussi :
Lia Rodrigues, Fúria
Faustin Linyekula, Congo
Free School : Núcleo Dance Class

Danseur, chorégraphe et metteur en scène, Faustin Linyekula vit et travaille à Kisangani (République Démocratique du Congo). Après une formation littéraire et théâtrale à Kisangani, il s’installe à Nairobi en 1993 et cofonde en 1997 la première compagnie de danse contemporaine au Kenya, la compagnie Gàara. De retour à Kinshasa en juin 2001, il met sur pied une structure pour la danse et le théâtre visuel, lieu d’échanges, de recherche et de création : les Studios Kabako. Avec sa compagnie, Faustin est l’auteur de plus d’une quinzaine de pièces qui ont été présentées sur les plus grandes scènes et festivals en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, en Australie et en Afrique. Parmi les collaborations, on citera une mise en scène pour la Comédie Française (Bérénice, 2009), une création pour le Ballet de Lorraine (La Création du monde 1923-2012), un solo pour un danseur du CNB - Ballet National du Portugal. Faustin a aussi imaginé des performances pour des musées : le MOMA à New York (2012), le MUCEM à Marseille (2016) et le Metropolitan Museum (2017). Il enseigne régulièrement en Afrique, aux Etats-Unis (University of the Arts, Philadelphie, Unversity of Florida – Gainesville, University of Arizona, Tempe…) et en Europe (Parts, CNDC Angers, Impulstanz…). Faustin a reçu en 2007 le Grand prix de la Fondation Prince Claus pour la culture et le développement. En 2016, Faustin a été artiste associé de la Ville de Lisbonne et a reçu la médaille du mérite culturel de la ville. Depuis 2007, Faustin inscrit son travail et sa démarche dans la ville de Kisangani où les Studios Kabako accompagnent par la formation, la production et la diffusion de jeunes artistes congolais dans le domaine du spectacle vivant, mais aussi de la vidéo et de la musique.

Après une formation de ballet classique à São Paulo, Lia Rodrigues fonde en 1977 le Groupo Andança. Entre 1980 et 1982, elle vient en France et entre dans la Compagnie Maguy Marin. De retour au Brésil, elle s’installe à Rio de Janeiro où elle fonde sa compagnie, la Lia Rodrigues Companhia de Danças. Ses chorégraphies reçoivent de nombreux prix tant au Brésil qu’à l’étranger. En 1992, elle crée le Festival annuel de danse contemporaine Panorama Rioarte de Dança qu’elle dirige jusqu’en 2005. En France, elle crée en 2005 Les Fables à la Fontaine et en 2007 Hymnen. La ferme du Buisson lui offre une carte blanche en avril 2010. Elle a reçu du gouvernement français la médaille de Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres. Parmi ses créations, citons Ce dont nous sommes faits (2000), Formas Breves (2002) Incarnat (2005), Chantiers poétiques (2008), Pororoca (2009), Piracema (2011). Depuis 2003, elle est basée dans la favela de Maré, à Rio de Janeiro, où elle développe des projets artistiques et pédagogiques.

Flore Herman est modératrice et chargée du dévelopement des publics au Kunstenfestivaldesarts. Elle collabore également sur des projects artistiques et socio-artistiques avec Anne Thuot, Sara Sampelyo et Sara Vanhee.

Back to top