La Reprise - Histoire(s) du théâtre (I)

    04/05  | 20:15
    05/05  | 20:15
    06/05  | 15:00
    08/05  | 20:15
    09/05  | 19:30
    10/05  | 20:15

€ 30 / € 20 (-25/65+)
NL / FR > FR / NL

Fiction et réalité. Laquelle des deux est-elle la plus coupable ? Avec cette création, Milo Rau débute une nouvelle série, une enquête performative à long terme, sur le passé, le présent et l'avenir du théâtre, la plus ancienne forme d'art de l'humanité. Le metteur en scène suisse, devenu aujourd’hui une référence incontournable des scènes internationales, y aborde une question fondamentale : celle de la représentation de la violence et des événements traumatisants sur scène. Dès son origine, le théâtre a été une incantation des morts, une expérience rituelle de crimes primitifs et de traumatismes collectifs. Quelles intrigues, intentions ou coïncidences y mènent-elles au meurtre ? Quel rôle le public y joue-t-il et quelle est la faute du collectif ? Avec les quatre comédiens Sara De Bosschere, Sébastien Foucault, Johan Leysen et Tom Adjibi, ainsi que le magasinier Fabian Leenders et la gardienne Suzy Cocco, Milo Rau part à la recherche d'un crime capital, en même temps que des malheurs et les émotions fondamentales de l'expérience tragique: perte et tristesse, mensonge et vérité, désastre et peur, cruauté et terreur. Basé sur un fait divers tragique qui a eu lieu à Liège il y a quelques années, La Reprise - Histoire(s) du théâtre (I) met en scène la souffrance d'une ville qui, après son déclin économique imperceptible à l'ère post-industrielle, a progressivement sombré dans la violence et le désespoir. Fiction ou réalité ?

À voir aussi

  • Rencontre avec les acteurs de la pièce, tors, Bertrand Daele, Frédéric Gillot, Hassan Jafi & Caroline Lamarche le 6/05 - 17:00 (modération: Eva-Maria Bertschy)
    Pendant les recherches pour les pièces, Milo Rau et son équipe croisent de nombreuses personnes qui inspirent leur travail. Dans une rencontre après le spectacle les acteurs de la pièce parlent avec ces interlocuteurs sur les expériences pendant les répétitions et les représentations. 
  • Artist talk avec Milo Rau & Olivier Bailly (Médor) le 9/05 – 22:00 > 23:00
  • Journée Ishane Jarfi le 17/05 dans le centre de Bruxelles

Concept, texte et mise en scène Milo Rau   

Jeu Sara De Bosschere, Suzy Cocco, Sébastien Foucault, Fabian Leenders, Johan Leysen, Tom Adjibi   

Recherche & dramaturgie Eva-Maria Bertschy   

Collaboration dramaturgique Stefan Bläske, Carmen Hornbostel   

Scénographie & costumes Anton Lukas   

Vidéo Maxime Jennes & Dimitri Petrovic   

Création lumières Jurgen Kolb   

Direction technique Jens Baudisch   

Production Mascha Euchner-Martinez, Eva-Karen Tittmann   

Assistance de mise en scène Carmen Hornbostel   

Assistance de dramaturgie François Pacco   

Assistance de scénographie Patty Eggerickx   

Relations publiques Yven Augustin   

Design Nina Wolters   

Décor & costumes Ateliers du Théâtre National Wallonie-Bruxelles   

Présentation Kunstenfestivaldesarts, Théâtre National Wallonie-Bruxelles   

Production International Institute of Political Murder (IIPM), Création Studio Théâtre National Wallonie-Bruxelles   

Avec le soutien de Hauptstadtkulturfonds Berlin & Pro Helvetia   

Coproduction Kunstenfestivaldesarts, NTGent, Théâtre Vidy-Lausanne, Théâtre Nanterre-Amandiers, Tandem Scène Nationale Arras Douai, Schaubühne am Lehniner Platz Berlin, Théâtre de Liège, Münchner Kammerspiele, Künstlerhaus Mousonturm Frankfurt a. M., Theater Chur, Gessnerallee Zürich, Romaeuropa Festival   

Avec une contribution de l’ESACT Liège   

Soustitrage avec le soutien de ONDA

Back to top
LA REPRISE HISTOIRE(S) DU THÉÂTRE (I)

Une nuit d’avril 2012, Ihsane Jarfi a parlé à un groupe de jeunes hommes dans une Polo grise au coin d’une rue de Liège devant un bar gay. Deux semaines plus tard, il est retrouvé mort à la lisière d’une forêt. Il a été torturé pendant des heures et violemment assassiné. Le crime secoue et perturbe toute la ville. Milo Rau reconstitue le cas – avec des acteurs et des amateurs – sur une scène de théâtre.

Dès le début, le théâtre a été une incantation des morts, une expérience rituelle de crimes primitifs et de traumatismes collectifs. Dans La Reprise, première partie de la série Histoire(s) du théâtre de Milo Rau, le metteur en scène et auteur aborde le tragique sous la forme d’une narration aux points de vue multiples d’une affaire criminelle en cinq actes. Qu’y a-t-il à l’origine d’un crime ? Intention ou coïncidence ? Quel rôle joue le public ? Quelle est la faute du collectif ? Peut-on reconstituer un
crime ? Et qui va-t-on mettre sur scène ? Avec les quatre comédiens Sara De Bosschere, Sébastien Foucault, Johan Leysen et Tom Adjibi, ainsi que le magasinier Fabian Leenders et la gardienne Suzy Cocco, il cherche à comprendre un crime capital, en même temps que les malheurs et les émotions fondamentales de l’expérience tragique : perte et tristesse, mensonge et vérité, désastre et peur, cruauté et terreur. Six acteurs, professionnels ou amateurs, s’entremêlent dans la splendeur et les abîmes de la vie et du théâtre et se glissent dans les rôles des protagonistes d’une affaire de meurtre violente : un manifeste pour un théâtre démocratique du réel émerge. 

Avec cette production, Milo Rau débute la série Histoire(s) du théâtre, une enquête performative à long terme sur la plus ancienne forme d’art de l’humanité, qui sera poursuivie dans la saison 2018/19 par le chorégraphe congolais Faustin Linyekula. Dans cette première partie, Rau et son équipe reviennent sur les problèmes fondamentaux de leur travail artistique des 15 dernières années : la question de la représentativité de la violence et des événements traumatisants sur scène. Une recherche sur la condition humaine fondamentalement tragique et un chant sur le pouvoir du théâtre.

La Reprise est la première pièce qui suit Le Manifeste de Gand, un ensemble de règles qui s’appliqueront à toutes les productions du NTGent sous la direction artistique de Milo Rau.

Back to top

Milo Rau / IIPM, les critiques l'appellent "le plus influent" (DIE ZEIT), "le plus distingué" (Le Soir), "le plus intéressant" (De Standaard) ou "l'artiste le plus ambitieux" (The Guardian) de notre temps : Né à Berne en 1977, Milo Rau est directeur artistique de NTGent à partir de la saison 2018/19. Il a étudié la sociologie, l’allemand et les langues et littératures romanes à Paris, Berlin et Zurich avec Pierre Bourdieu et Tzvetan Todorov, entre autres. Depuis 2002, il a publié plus de 50 pièces de théâtre, films, livres et actions. En 2007, il a fondé l'IIPM – International Institute of Political Murder, basé en Suisse et en Allemagne. Ses productions ont été présentées dans tous les grands festivals internationaux, dont le Berlin Theatertreffen, le Festival d'Avignon, la Biennale de Venise, Wiener Festwochen et le Kunstenfestivaldesarts Bruxelles, et ont tourné dans plus de 30 pays à travers le monde. Rau a reçu de nombreux prix, les plus récents étant le Prix Peter Weiss 2017, le Prix 3sat 2017, le Prix 3sat 2017, le Saarbrücken Poetics Lectureship for Drama 2017 et 2016 en tant que plus jeune artiste après Frank Castorf et Pina Bausch, le célèbre Prix ITI de la Journée mondiale du théâtre. Rau est également critique de télévision et écrivain prolifique ; son essai politique « Was tun ? Kritik der postmodernen Vernunft » (2013) est devenu un best-seller dans les pays germanophones. En plus de son travail pour la scène et le cinéma, Milo Rau enseigne la mise en scène, la théorie culturelle et la sculpture sociale dans les universités et les écoles d'art. 

Back to top