Jezebel

    08/05  | 22:00 - 23:00
    09/05  | 22:00 - 23:00
    10/05  | 19:00 - 20:00
    11/05  | 20:30 - 21:30
    12/05  | 20:30 - 21:30
    13/05  | 19:00 - 20:00

€16 / €13

Une femme déboule sur scène vêtue d’un manteau de fourrure, un collier doré autour du cou et de longs ongles manucurés. Elle glisse ensuite lentement sur le sol puis rampe vers l’avant de la scène. Ainsi débute Jezebel, la première création de la danseuse et chorégraphe néerlandaise Cherish Menzo. Un titre en référence au personnage biblique de Jézabel devenue synonyme de séduction et de luxure. La Jézabel de Cherish Menzo s’inspire d’un autre modèle féminin décrié, celui des Video Vixens, ces femmes noires peu vêtues qui dans les années 90 et jusqu’au début des années 2000, dansaient sensuellement dans les clips hip-hop, flattant ainsi l’égo des rappeurs qui dominaient largement cette industrie musicale. Jezebel est l’histoire de l’émancipation de Video Vixens qui se déprennent du statut d’accessoires dans lequel elles étaient enfermées pour réclamer la centralité du projet. Sur scène, Cherish Menzo dévoile la partition de leur affranchissement en multipliant les références aux stéréotypes et fantasmes éculés du hip-hop pour mieux s’en jouer et se les approprier. Jezebel refuse désormais d’être défi nie par d’autres et œuvre avec jubilation au dynamitage des attentes de nos regards préprogrammés à l’extrême.

Voir aussi: Kids

Présentation : Kunstenfestivaldesarts-Charleroi danse  

Concept, chorégraphie et performance : Cherish Menzo
Lumières et coordination technique : Niels Runderkamp
Musique : Michael Nunes
Vidéo : Andrea Casetti
Costumes : Daniel Smedeman 
Dramaturgie : Renée Copraij
Conseils : Berthe Spoelstra, Christian Yav et Nicole Geertruida 
Coaching voix : Shari Kok-Sey-Tjong
Photos de production : Tatchatrin Choeychom
Chargée de production : Bibi Scholten van Aschat  

Coproduction :  Frascati Productions
Distribution et management tournée : GRIP and Frascati Productions
Avec le soutien de : Amsterdam Fonds voor de Kunst
Merci à : Nicole Beutler Projects, Bau Dance et Centre Chorégraphique Le Château

Back to top