Donna Haraway: Story Telling for Earthly Survival

Beursschouwburg
  • 25/05 | 20:30
  • 26/05 | 19:00
  • 27/05 | 21:00
  • 28/05 | 19:00

€ 8 / € 6
1h 30min
EN > NL / FR

Rencontrez l'artiste après le film le 27/05

Donna Haraway, éminente philosophe, primatologue et féministe, a bousculé les sciences sociales et la philosophie contemporaine en tissant des liens sinueux entre la théorie et la fiction. Elle s’est fait connaître à partir des années 1980 par un travail sur l’identité qui, rompant avec les tendances dominantes, œuvre à subvertir l’hégémonie de la vision masculine sur la nature et la science. L’auteure du Manifeste Cyborg est aussi une incroyable conteuse qui dépeint dans ses livres des univers fabuleux peuplés d’espèces transfuturistes. Le réalisateur bruxellois Fabrizio Terranova a rencontré Donna Haraway chez elle en Californie. À partir de discussions complices sur ses recherches et sa pensée foisonnante, il a construit un portrait cinématographique singulier qui immerge le spectateur dans un monde où la frontière entre la science-fiction et la réalité se trouble. Le film tente de déceler une pensée en mouvement, mêlant récits, images d’archives et fabulation dans la forêt californienne.

Avec
Donna Haraway, Rusten Hogness, Cayenne Pepper

Écrit & réalisé par
Fabrizio Terranova

Cinématographie
Tristan Galand

Son
Nicolas Lebecque

Montage
Bruno Tracq

Design sonore
Frédéric Fichefet

Mixage
Cyril Mossé

Musique
Laurent Baudoux & The Fan Club Orchestra

Effets spéciaux
Alain Clément, Patrick Theunen

Animation digitale
Clara Sobrino

Conseils métaphysiques
Isabelle Stengers

Productrice
Ellen Meiresonne

Coproducteur
Olivier Marboeuf, Javier Packer-Comyn

Producteur associé
Fabien Siouffi

Présentation
Kunstenfestivaldesarts, Beursschouwburg

Production
Atelier Graphoui (Bruxelles)

Coproduction
Kunstenfestivaldesarts, Spectre Productions (Rennes), CBA – Centre de l’audiovisuel (Bruxelles), Fabbula (Barcelonne), Rien à Voir (Bruxelles)

Avec le soutien de
Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Back to top

Story Telling for Earthly Survival

Donna Haraway est l’une des voix les plus fortes et les plus pertinentes de cette époque, l’une de celles qui permet aujourd’hui de penser ce qui nous arrive en faisant, comme je l’écrivais à l’occasion de la traduction en français de l’un de ses livres, de « fabriquer de l’espoir au bord du gouffre ». Elle incarne aujourd’hui ce que l’on peut qualifier de pensée « écosophique », aiguë, exigeante, refusant toute facilité, mais porteuse d’une force propositionnelle dont nous avons désespérément besoin.

Haraway commence certes seulement à être traduite en français, et ce retard est imputable en partie à la difficulté de sa langue, mais lorsqu’elle parle, l’intensité, l’humour et la sincérité qu’elle exprime font disparaître la difficulté. Le film de Fabrizio Terranova devrait constituer une véritable révélation pour qui la considère comme une auteure difficile, et circuler dans des lieux multiples, y compris dans des centres de recherche et bien d’autres lieux où s’élabore la pensée de demain, et cela partout dans le monde.

Le choix filmique de Fabrizio Terranova, pseudo-réaliste mais discrètement fictionnel, correspond très précisément au mode de présence qui fait de ce portrait un modèle d’intégrité. Ni prise de pouvoir ni regard neutre : un dispositif qui ne contraint pas plus Haraway qu’il ne contraignait Josée Andréi, sujet de son premier et admirable film, mais les laisse déployer leur mode d’être propre, et confie au travail de l’image la responsabilité de transformer le document enregistré en œuvre documentaire co-signée. Je suis profondément reconnaissante à ce réalisateur d’avoir su mettre son talent, son intelligence et sa sensibilité au service de ce qui sera une véritable transmission d’intelligence et d’émotion, et veux souligner aussi la confiance exceptionnelle qu’il a su inspirer à Haraway, dont nous ne connaissions jusqu’ici que des conférences enregistrées, où elle ne peut donner libre cours à une pensée « en direct ».

Isabelle Stengers

Back to top

Fabrizio Terranova vit et travaille à Bruxelles. Il est cinéaste, activiste, dramaturge, et professeur à l’erg (École de recherche graphique) à Bruxelles où il a initié et co-dirige le Master Récits et expérimentation/Narration spéculative. Il est l’auteur de Josée Andrei, An Insane Portrait, documentaire expérimental qu’il a prolongé par un livre publié aux Éditions du souffle. Il est également membre fondateur de DingDingDong – Institut de coproduction de savoir sur la maladie de Huntington. Il vient de publier « Les Enfants du compost » dans l’ouvrage collectif Gestes spéculatifs (Les Presses du réel, 2015).

Back to top