Dependencies

Hana Miletić est une observatrice attentive de réalités sociales qui passent souvent inaperçues. Elle explore la ville et ses communautés marquées par la migration, et se concentre sur les conditions de vies confrontées au manque ou à différentes formes de négligence. Influencée par la photographie documentaire, l’histoire de l’art et les gender studies, elle crée une oeuvre multiforme qui inclut la sculpture, l’art textile, la performance, les matières imprimées et la poésie. Pour son exposition au WIELS, Miletić aborde la valeur et la place du soin (le care), un rôle habituellement assigné aux femmes et aux travailleurs immigrés, souvent sous-estimés dans les sociétés patriarcales capitalistes. Elle y présente une série d’oeuvres textiles tissées à la main et partage sa recherche à travers des programmes collaboratifs de conférences, performances, projections et ateliers. Miletić sera également présente au Beursschouwburg avec Disassemblies, une soirée mêlant poésie et théorie, organisée avec son groupe de lecture Knowledge Is A Does. Un geste collectif pour tisser des liens.

Dependencies (exposition)
plus d'infos: www.wiels.org

Disassemblies (soirée de la poésie & théorie)
> plus d'infos ci-dessous
13/05 — 18:00 @ Beursschouwburg
gratuit / réservations à la billetterie

Felt workshop
12/05 & 26/05 @ WIELS
gratuit

De Hana Miletić

Commissaire Caroline Dumalin 

Présentation Kunstenfestivaldesarts, WIELS, Beursschouwburg, Globe Aroma

Back to top

Disassemblies 07 - Dependencies in the Plenum

La perception, c’est la manière dont nous touchons et sommes touchés
— Sara Ahmed

Dans le Plénum
l’existence devient une représentation des possibilités
exposées à l’horizon du devenir

— Denise Ferreira da Silva

Nous sommes aux prises avec des ruptures d’ordre physique et structurel. Nous tâtonnons pour trouver des manières de connaître qui échappent à la pensée, au temps ou à l’espace. Cette Disassemblies est un moment collectif d’écriture et de lecture de guides pour visiteurs et de textes théoriques, qui empruntent la forme poétique et gestuelle afin d’être performés par de multiples invités, proches comme lointains.

Le point de départ de ce projet est l’exposition Dependencies au WIELS pour laquelle l’artiste Hana Miletić a travaillé avec trois groupes : des femmes de l’association Globe Aroma qui ont composé de la poésie écrite et feutrée, un atelier communautaire de tissage (École des Arts d’Anderlecht), et un groupe de lecture/écriture appelé Knowledge is a Does (KIAD). L’inspiration pour cet événement découle de la lecture de deux essais : Toward a Black Feminist Poethics de Denise Ferreira da Silva et Collective Feelings. Or, The Impressions Left by Others écrit par Sara Ahmed.

Pour Disassemblies 07, des membres du KIAD ont développé un programme avec des confidents et des conspirateur·rice·s dont certain·e·s souhaitent rester anonymes par solidarité avec celles et ceux illégalisé·e·s et racisé·e·s par des institutions coloniales.

Contributeurs (entre autres)

Amal Alhaag et Maria Guggenbichler
Heleen Debeuckelaere
E. C. Feiss
Johanna Hedva
Ibrahim Khayar
Bouchra Lamsyeh et Globe Aroma
Hana Miletić
Shilemeza Prins et Globe Aroma
Karisa Senavitis
Kym Ward
Constantina Zavitsanos

Informations pratiques

Entrée gratuite
Debout / chaises pliantes
Documents imprimés disponibles pour tous et toutes (avec des informations biographiques supplémentaires)
Accessibilité fauteuil roulant
Toilettes non-genrées avec accès fauteuil roulant
Transcription des discussions disponible sur demande à la suite de l’événement
Merci d’éviter de vous parfumer

Back to top

Knowledge is a Does (KIAD) a commencé comme un groupe de lecture préoccupé par des problématiques sociales lors de la Jan van Eyck Academy du printemps 2014. Les membres d’origine sont Alexis Blake, E.C. Feiss, Toon Fibbe, Ilke Gers, Conny Karlsson Lundgren, Hana Miletić, Karisa Senavitis, Kym Ward et Katharina Zimmerhackl. Le nom du groupe est issu d’un essai écrit par Eve Kosofsky Sedgwick, une universitaire et critique littéraire américaine, connue pour son travail dans le développement des théories queer. Le concept de « lecture réparatrice » articulé par Sedgwick façonne la manière de lire et aussi ce que lit KIAD. Bien que leur pratique de la lecture ne soit pas précisément nommée d’après l’expression employée par Sedgwick, les membres du collectif entreprennent ensemble diverses types de « lecture réparatrice » et tentent de développer une forme d’étude — à partir de ce qu’elles et ils lisent, des politiques institutionnelles qui les entourent, et simplement aussi à partir d’elles et d'eux-mêmes — qui dépasse une déconstruction critique/lecture paranoïaque. Au sein de constellations nouvelles et éloignées, KIAD continue de se rassembler afin de réfléchir aux dynamiques actuelles : la montée de mouvances d’extrême droite en Amérique et en Europe, les deux continents où vivent les membres du groupe.

Disassemblies est une série d’événements disparates programmés par KIAD dans le but d’explorer, par des formes renouvelées et au sein de nouveaux contextes, des interrogations rencontrées lors des lectures du groupe. Des évènements précédents ont entre autres pris la forme de projections de films, de lectures de poésie, d’une lecture de tarot, d’une « fête de la haine », d’une publication/symposium et de performances. Ces manifestations ont eu lieu dans des centres d’artistes autogérés, un salon privé, un bar LGBTIQ, une boutique solidaire et un gymnase. Parmi les ancien·ne·s invité·e·s et contributeur·rice·s nous pouvons citer Hannah Black, Valentina Desideri, DJ NOGOOD/SUPER, Egbert Alejandro Martina, Lisa Robertson, Denise Ferreria da Silva, Stikstof, Marina Vishmidt, YOUTUBE LADS et Simone Zeefuik. 

Back to top