De retour aux bains… 100 rencontres Bruxelles

Les Bains::Connective

3.4.5.6.7/05 > 20:00
Duration: +/- 135’ (s.r.)

« J’aimerais confronter dans un même projet plusieurs artistes aux approches singulières et novatrices, certains danseurs avec qui j’ai déjà travaillé mais aussi d’autres artistes visuels qui m’intéressent fortement. Dans 100 Rencontres, les intervenants inscriront leur propre intervention et seront encouragés à prendre part s’ils le désirent à celle de leurs coéquipiers. Je veillerai à la mise en place des événements et apporterai certaines structures chorégraphiques auxquelles ils pourront adhérer. Les spectateurs circuleront à travers ces modules, comme dans une galerie d’art. »

Idée original & conception générale:

Benoît Lachambre

Assistante artistique:

Marie-Andrée Gougeon

Modules d'installation et d'intervention:

Martin Bélanger, joe hiscott, Benoît Lachambre, Jorge Leon, Sheila Ribeiro, Pierre Rubio, Isabelle Schad, Georges Stamos, Julie Andrée T.

Performeurs:

Martin Bélanger, Kate Denborough, Jean Jauvin, Benoît Lachambre, Sheila Ribeiro, Pierre Rubio, Isabelle Schad, Georges Stamos, Varinia Canto Vila*, Minna Kiper*, Sandy Williams*, Andros Zinsbrowne*, Angela Muller*

(*) Stagiaires invités

Son:

Laurent Maslé, David Kilburn

Lumière::

Jean Jauvin

Elaboration & Réalisation des Installations:

Louis-Philippe St-Arnault

Benoît Lachambre et l'équipe de création tiennent à remercier chaleureusement l'école P.A.R.T.S. de sa collaboration, ainsi que l'artiste visuel Lawrence Malstaf, et Valérie Plouchart.

LA COMPAGNIE PAR B.L.EUX
Directeur artistique:

Benoît Lachambre

Directrice de projets:

Lys Stevens

Agente de développement et de la diffusion:

Marie-Eve Jirat (Diagramme gestion culturelle)

Administratrice:

Claudia St-Georges (Diagramme gestion culturelle)

Directeur technique et de production pour 100 Rencontres:

Louis-Philippe St-Arnault

Directrice de tournée pour 100 Rencontres:

Marie-Andrée Gougeon

Coproduction:

par b.l.eux (Montréal), Parc de la Villette - Résidences d'Artistes (Paris), Le Quartz - Scène nationale (Brest), KunstenFESTIVALdesArts (Bruxelles/Brussel), Festival Montpellier Danse 2003 (Montpellier)

Accueil en résidence & partenaire:

Société des arts technologiques (Montréal)

La compagnie par b.l.eux est soutenue par:

Le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des arts de Montréal, le Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada

Avec le soutien de:

Délégation générale du Québec à Bruxelles, MAECI, Ambassade du Canada

Présentation:

Les Bains::Connective, KunstenFESTIVALdesArts

Back to top

Un projet de performance modulaire sous la direction artistique de Benoît Lachambre

« Notre projet fait coexister plusieurs modules conçus par différents artistes. Nous acceptons de questionner nos certitudes artistiques par la confrontation de nos visions respectives. Le champ exploré est celui de la rencontre dans ce qu’elle a de mobile et sensible à l’apport conséquent de l’échange. Ce n’est pas une représentation ou un spectacle de danse, mais avant tout une expérience chorégraphique qui est traversée et vécue par les performeurs autant que par les spectateurs. Durant la soirée, nous invitons le public à inventer son propre spectacle en tant que libre observateur et créateur responsable de son expérience. Liberté de choix dans l’ordre de la découverte de chacune des propositions, dans la durée et l’intensité de l’attention ainsi que dans le point de vue à adopter. »

Benoît Lachambre et ses co-créateurs

Les modules d’installation et d’intervention et leurs auteurs

L’œuf Martin Bélanger

Un drap joe hiscott

Big B Benoît Lachambre

La table réseau * Benoît Lachambre & David Kilburn

Backrooms Jorge Leon

Pay Here

Le premier VRAI clone humain Sheila Ribeiro

Les Maris Honnêtes / Marions Nettes

La forêt transparente

The band

La danse

Le volume ingérable #1 Pierre Rubio

Put Your Head Off Isabelle Schad

L’appartement… Nous sommes tous des prostitué(e)s * George Stamos

Le Corridor Julie Andrée T.

* La construction de ces modules utilise des éléments conçus par l'artiste visuel Lawrence Malstaf, et originalement créés pour des événements extérieurs à 100 Rencontres -

The Water fait mal

de Benoît Lachambre ;

the Sauna in Exile watertub

de Lawrence Malstaf. L’Œuf

Le module de l’Œuf est un dispositif qui réorganise la proximité physique d'une rencontre de personne à personne. L'Œufest abrité par une tente qui en est l’extension et qui peut jouer le rôle de carrefour, de salle d'attente ou de boudoir. Celui qui habite l'Œuf est dans une disposition particulière ; il échange avec l'autre à partir d'un certain état, d'un certain point de vue, presque comme une pythie. - Martin Bélanger

Un drap

La virtualité, la réalité et l'interprétation mélangent les événements invisibles dans cette rencontre, entre le « soi » du spectateur et la superposition des « sois », induite par la projection visuelle des différents corps, des espaces imaginaires, des références subliminales sur la vie et la mort, ainsi que par les résonances au corps que toutes ces choses engendrent. - joe hiscott

Big B

Quand le spectateur le devient-il ? Où et comment se place-t-il en relation à l'objet, modifie-t-il de façon drastique son rapport et son accessibilité aux dynamiques de communication ? Big B allie au performeur un dispositif qui crée une dépendance et s'attache à celui-ci tel un rein ambigu. Le lien physique est technologique ; l'objet, lui, une prothèse poétique.- Benoît Lachambre

La table réseau

Lieu d’échange public, la Table réseau permet d’écouter autrement l’environnement sonore général. Le public est invité à échanger et à composer collectivement au sein d’une captation environnementale modifiée. - David Kilburn - Benoît Lachambre

Backrooms

Les photographies que j’ai proposées à Benoît lorsqu’il m’a invité à participer à son projet ont été réalisées dans des backrooms/chambres noires. Ces lieux sont aménagés pour que, dans le noir et généralement de façon anonyme, les corps s’étreignent, le sexe ait lieu. 100 rencontres, lieux de rencontres. Quelle rencontre ? Ces images projetées en diaporama évoqueront peut-être quelque chose du corps qui est en jeu.- Jorge Leon

Pay Here et Le premier VRAI clone humain

Crois, souhaite, patiente ou bien sois VIP chez Pay Here.

Le premier VRAI clone humain est une installation mi-ludique, mi-mélancolique qui joue avec la question du clonage. - Sheila Ribeiro

Les Maris Honnêtes / Marions Nettes. La forêt transparente. The band. La danse. Le volume ingérable #1

À travers ces modules qui se déclinent en concepts, performances, pièces, se pose la question de l'identité dans le champ de la rencontre. Rejetant ce qu'on croit avoir à faire ou à être, le performeur propose une identité toujours à reprendre, à refaire, à poursuivre, vertigineusement mobile plutôt qu'un masque cristallisé confortablement immobile et rassurant de fixité.- Pierre Rubio

Put Your Head Off

Ce travail veut définir les ruptures dans les composantes cachées du corps ainsi que ses représentations réelles et en projection. Le cheminement interroge l’imaginaire, du réel et du concret défini.- Isabelle Schad

L’appartement… Nous sommes tous des prostitué(e)s

Un appartement ou un corps sont généralement considérés comme des espaces privés, séparés des espaces publics ou commerciaux. L’appartement questionne cette séparation. Le voyeurisme, l’interactivité, les références aux modifications corporelles et la s(t)imulation sont convoqués pour proposer l’idée qu’une peau vivante, une maison, peuvent également être des marchés ouverts ou des espaces destinés aux transactions et aux changements de propriétaires. - George Stamos

Le corridor

Le couloir est un espace de déplacement, de transition. Il dirige par sa fonction première le passant vers un autre lieu. Le corridor est dans ce cas-ci un lieu de passage sans issue. Un lieu de rencontre où cohabitent le son et l'image, l'histoire et le quotidien. Pour quitter les lieux, il faudra revenir sur ses propres pas, son propre parcours, sa propre petite histoire.- Julie Andrée T.

Son

Chaque module génère des sons qui lui sont propres dans l’espace de représentation. Pour 100 rencontres, j’ai voulu créer un environnement sonore général dans lequel les modules participent tout en gardant leur singularité. Ma démarche est la rencontre par le son de chaque individu, spectateur et performeur. - Laurent Maslé

Chercher, prendre et faire circuler le son pour engendrer l'écoute. Créer et articuler des espaces sonores qui favorisent l'intimité de la rencontre. Accompagner, par le son, chacun dans sa trajectoire vers le nouveau, c'est-à-dire vers l'autre. - David Kilburn

Lumière

La mise en lumière propose un double rapport au lieu ; l'occasion d'explorer la juxtaposition d'un éclairage objectif pour l'espace qui nous accueille à une lumière subjective pour les modules de performance. Ce double rapport de la lumière dans la globalité du lieu suggère un espace de rencontre en soi, cohérent et autonome. - Jean Jauvin

Back to top