Co-natural

    21/05  | 18:00 - 22:00
    23/05  | 19:00 - 23:00
    24/05  | 19:00 - 23:00
    25/05  | 18:00 - 22:00
    26/05  | 18:00 - 22:00

€ 16 / € 13 (-25/65+)
4h

❗Tickets supplémentaires disponibles sur place. 
Les actions en cours durent 4 heures. Durant cette période l'espace est accessible à tous moments pour chaque détenteur de tickets.

Alexandra Pirici s’est fait connaitre à travers des interventions performatives, menées le plus souvent dans le contexte muséal. Récemment, son travail a été présenté à Skulptur Projekte Münster et lors de la Biennale de Venise. Au Kunstenfestivaldesarts, c’est l’espace Kanal – Centre Pompidou, en attente de collections et de visiteurs, qui accueillera sa performance Co-natural. Trois performeurs et un hologramme y mettent en crise la frontière entre absence et présence. Aujourd’hui, la présence des individus, dispersés, partout et nulle part à la fois, n’est plus une donnée absolue. Que signifie alors être présent ? Co-natural en mesure les degrés et scrute la manière dont différentes formes de présence – physique, virtuelle, abstraite, mémorielle- parviennent à coexister ou à fusionner. À travers un travail chorégraphique quasi sculptural, Pirici agence des individus et des objets (in)visibles pour poser la question d’une présence au monde à la fois actuelle, temporelle et visible. Co-natural est un jeu d’imbrications (im)possibles, qui situe l’être humain quelque part entre vie et mort, passé, présent et futur.

Un projet d’Alexandra Pirici

Avec Beniamin Boar, Paula Gherghe, Luisa Saraivá, Farid Fairuz comme une image holographique

Création lumières, scénographie & dispositif holographique Andrei Dinu

Directeur de la photographie Barbu Balasoiu

Présentation Kunstenfestivaldesarts, Kanal – Centre Pompidou

Production New Museum (New York)

Coproduction Kunstenfestivaldesarts

Avec le soutien de the European ArtEast Foundation, Art Encounters, Institut Culturel Roumain Bruxelles

Remerciements CINETic & The National Dance Center Bucharest

Co-natural a été initialement commandé par le New Museum en tant qu’exposition solo, sous le commissariat d’Helga Christoffersen, curatrice associée pour les South Galleries du New Museum

Back to top

Alexandra Pirici, née en 1982 à Bucarest (Roumanie), se sert de la sculpture, de la performance et de la chorégraphie pour se réapproprier des manifestations symboliques de l’histoire, moyennant des recadrages qui définissent la présence du corps dans l’espace réel et virtuel.

Co-natural (2018), la dernière création de Pirici, se présente comme une action continue qui mobilise des performeurs live ainsi qu’un performeur holographique. La pièce traite de la tendance croissante à la fragmentation de la présence et du Soi, portée par les technologies numériques, la financiarisation et, plus largement, la partition moderne entre nature et culture, corps et esprit (ou âme), l’individuel et le collectif. Co-natural tend à produire une dissémination de la présence corporelle, en référence aux processus d’abstraction contemporains, qui organisent la séparation du signe et de la substance, de l’image et du support. Ladite fragmentation y est toutefois également appréhendée comme une ressource capable de générer un autre modèle du Soi, réparti dans l’espace, le temps, le corps, l’histoire et la mémoire. 

Dans cette nouvelle création, Pirici prolonge ses récentes investigations sur la constitution d’un corps collectif à travers une chorégraphie qui relie différents événements spatio-temporels en direct. Convoquant monuments et mémoriaux, œuvres d’art et objets collectionnés et muséifiés, égarés ou entreposés dans des ports francs – ainsi que des abstractions mutilantes du sujet vivant en données quantifiables et monétisables – au moyen de corps physiques, de voix, d’apparitions spectrales, la pièce en organise la re-médiation et re-disposition dans de nouvelles relations et intrications. Pirici contextualise l’hologramme, un fragment du « tout », au moyen de l’action live ; l’hologramme devient un médiateur de présence, éclairant les modalités par lesquelles images et corps vivants s’influencent mutuellement. Co-natural présente un organisme unique, modulaire, dans lequel chair vivante et substrat numérique s’éprennent puis se déprennent l’un de l’autre en alternance, au cours de chacune des journées de l’exposition.     

Co-natural fait des emprunts aux (ou porte l’empreinte des) œuvres suivantes (et d’autres) Șaraiman de Romica Puceanu, L’année dernière à Marienbad d’Alain Resnais et Alain Robbe-Grillet, Portrait de jeune homme de Raphaël, l’air Un Bel Di tiré de Madame Butterfly de Giacomo Puccini, Two Men Dancing de Robert Mappelthorpe, la statue de Christophe Colomb de Gaetano Russo qui domine Columbus Circle à Manhattan (New York), Psyche Revived by Love’s Kiss d’Antonio Canova, The coevolution of gene mobility and sociality in bacteria de Tatiana Dumitriu, L’Invention de Morel d’Adolfo Bioy Casares, Octavia Butler, Donna Haraway, Anna Tsing, Arjun Appadurai, Eduardo Viveiros de Castro, Wili Ninja, Anna Akhmatova.

Back to top