When the mountain changed its clothing

Halles de Schaerbeek

4, 6/05 – 20:30
5/05 – 18:00
EN > FR / NL
1h 20min

Le maître allemand du théâtre musical Heiner Goebbels revient au Kunstenfestivaldesarts ! Pour sa nouvelle création, il plonge les trente-cinq jeunes chanteuses du somptueux choeur Carmina Slovenica dans une foisonnante forêt musicale et littéraire. When the mountain changed its clothing porte en son coeur le thème du changement : celui, personnel, de ces jeunes filles en train de devenir femmes, mais aussi celui, social et politique, de leur région d’origine. Des textes de Rousseau, Gertrude Stein et Abramović s’entremêlent avec des lieder de Schoenberg et Brahms, des chants patriotiques et de la musique religieuse. Explorant les rites de passage de l’enfance, entre innocence et violence latente, ce spectacle aux allures de Bildungsroman raconte la transformation des Balkans en jouant des points de vue sur l’Histoire. Une étourdissante composition de voix, une harmonie politique et poétique d’où émerge une méditation sur la condition humaine. La beauté à l’état pur.

Concept, mise en scène & musique
Heiner Goebbels

Direction artistique Carmina Slovenica
Karmina Šilec

Vocal Theatre Carmina Slovenica
Maja Ambrož, Ana Arnejčič, Tia Kaja Benčič, Tamara Bočnik, Saša Borec, Mojca Borko, Neža Borkovič, Barbara Breznik, Špela Brvar, Jasmina Črnčič, Danaja Dvornik, Eva Germ, Anja Gostenčnik, Staša Gostenčnik, Kaja Gril Rogina, Sintija Habjanič, Nina Hanžič, Nastja Anastazija Karlovčec, Nika Kralj, Alja Lačen, Alenka Lavrenčič, Petra Lazar, Maja Lorber, Mojca Merc, Ana Novak, Sergeja Pavalec, Nika Pečovnik, Nina Pušenjak, Aina Reljič, Sara Ritonija, Ana Sandrin, Ana Studen, Jera Topolovec, Neža Vasle, Anja Vinkovič, Mojca Zidarič, Anja Žnidar

Texte
Jean-Jaques Rousseau, Joseph Eichendorff, Adalbert Stifter, Gertrude Stein, Alain Robbe-Grillet, Marlen Haushofer, Marina Abramović & Ian McEwan

Musique
Johannes Brahms, Arnold Schönberg, Karmina Šilec, Sarah Hopkins, Lojze Lebič, Heiner Goebbels

Scénographie & lumières
Klaus Grünberg

Costumes
Florence von Gerkan

Chorégraphie
Florian Bilbao

Dramaturgie
Matthias Mohr

Création sonore
Willi Bopp

Assistante mise en scène & directrice de production
Fanny Frohnmeyer

Assistante scénographie
Monika Morsbach

Collaboratrices costumes
Julia Wannek, Barbara Carbonell

Manager Carmina Slovenica
Minja Lednik

Assistante Carmina Slovenica
Barbara Eva Vilčnik

Directeur technique
Martin Rudolph

Techniciens
Konrad Anger, Alexander Luhn

Accessoiriste
Melanie Alsdorf

Manager tournée
Monique Stolz

Présentation
Kunstenfestivaldesarts, Halles de Schaerbeek

Production
Ruhrtriennale (Bochum)

Coproduction
Kunstenfestivaldesarts, steirischer herbst (Graz), Maribor Theatre Festival - Festival Borštnikovo srečanje in the framework of Maribor 2012 European Capital of Culture (Maribor), Festival d'Automne à Paris, Grand Théâtre de Luxembourg, Holland Festival (Amsterdam), Kunstfestspiele Herrenhausen (Hannovre) 


Avec le soutien de
Verein der Freunde und Förderer der Ruhrtriennale e.V.

Édition
G. Ricordi & Co. Bühnen- und Musikverlag GmbH München

Performance in Brussels supported by
Goethe-Institut Brüssel 



Créé au Ruhrtriennale à Bochum en septembre 2012

Back to top

When the mountain changed its clothing, le nouveau spectacle de théâtre musical de Heiner Goebbels aborde le thème du départ et met en scène un chœur de jeunes filles âgées de 11 à 20 ans, originaires de la ville de Maribor en Slovénie. Dirigé par Karmina Šilec, le Vocal Theatre Carmina Slovenica s'est forgé une solide réputation dans sa région au cours des 25 dernières années, et connaît aussi un succès international. Son vaste répertoire d'une variété impressionnante, allant de la musique médiévale à la musique folk et contemporaine, lui vaut de multiples invitations à se produire un peu partout. La quête d'une éventuelle commande de composition a mené Heiner Goebbels à Maribor où il a assisté à une répétition du chœur. D'emblée sous le charme, non seulement de leur formidable précision musicale et chorégraphique, mais de l'assurance et de l'aisance de ces très jeunes chanteuses aussi, Goebbels a conçu un véritable projet de théâtre musical suite à cette rencontre.

Heiner Goebbels poursuit par ailleurs sa collaboration de longue date avec l'équipe créative - Klaus Grünberg (scénographie et lumière), Florence von Gerkan (costumes), Willi Bopp (son) et Matthias Mohr (dramaturgie). Conjointement avec les chanteuses, ils ont élaboré les scènes, les textes et l'action qui oscillent sans cesse entre candeur frappante et dangereuse imprévisibilité. L'un des premiers spectacles de théâtre de Heiner Goebbels (Die Wiederholung, 1995) s'achève par un jeu de questions et de réponses : « À quoi rêvent les petites filles ? - De couteaux et de sang. » Et c'est précisément là que sa nouvelle production de théâtre musical reprend le fil : le thème principal s'articule autour du changement radical, celui auquel les jeunes chanteuses font face pendant qu'elles disent et chantent des textes et des histoires à propos de la fin de l'enfance, et les bouleversements politiques et sociaux que connaît la région dont elles et la culture musicale de leur chœur sont originaires. La mise en scène vise à inverser le regard du spectateur - qui se porte de manière naturelle sur les chanteuses - pour l'orienter sur lui-même, afin de prendre conscience de sa propre perspective, de son angle de vue. À l'instar du Kanin, la montagne évoquée dans une chanson traditionnelle slovène qu'interprète le chœur, la musique change de vêtements et revêt tantôt des antiphones médiévaux, tantôt des chants politiques de l'ère titiste, de la musique pop, etc.

Back to top

Heiner Goebbels (°1952) est un compositeur et metteur en scène allemand qui vit depuis 1972 à Francfort. Diplômé en sociologie et en musique, il crée du théâtre musical, des concerts mis en scène, des œuvres radiophoniques, des compositions pour ensemble et pour grand orchestre. En sa qualité de compositeur, il a collaboré avec les meilleures formations, orchestres (Ensemble Modern, London Sinfonietta, Orchestra of the Age of Enlightenment, Berliner Philharmoniker) et chefs d’orchestre (Lothar Zagrosek, Sir Simon Rattle, Peter Eötvös, Peter Rundel, et bien d’autres). Dès le début des années 90, il compose et dirige des spectacles de théâtre musical exceptionnels et très applaudis, comme Black on White(1996), Max Black (1998), Eislermaterial (1998), Hashirigaki (2000), Landscape with distant relatives (2002), Eraritjaritjaka (2004), Stifters Dinge (2007), Songs of Wars I have seen (2007), I went to the house but did not enter (2008), pour ne citer que ceux-là. La plupart sont produits par le Théâtre Vidy, à Lausanne. Il est aussi régulièrement l’hôte de prestigieux théâtres et festivals internationaux, en Europe, aux États-Unis, en Amérique du Sud, en Australie et en Asie. Il a sorti plusieurs CD, publiés chez ECM Records, qui lui ont valu de multiples articles, conférences, et deux nominations pour un Grammy Award. Heiner Goebbels a reçu plusieurs prix internationaux pour primer ses albums, ses compositions radiophoniques, ses spectacles de théâtre et sa musique. Compositeur en résidence au Lucerne Festival et au Bochumer Symphoniker, membre de plusieurs académies des arts, membre d’honneur du Wissenschaftskolleg (Collège des sciences) à Berlin (2007-2008) et artiste en résidence à l’université de Cornell, Ithaca, dans l’État de New York, Heiner Goebbels est en outre professeur à l’Institut des Études appliquées du Théâtre de l’université Justus-Liebig de Giessen. Depuis 2006, il assure aussi la présidence de l’Académie de Théâtre du Land de Hesse et de 2012 à 2014, il assume la fonction de directeur artistique du Festival international des Arts de la Ruhrtriennale. En 2012, il a reçu le très prestigieux prix théâtral norvégien, l’International Ibsen Award.

Le Vocal Theatre Carmina Slovenica et son directeur artistique Karmina Šilec se sont fait remarquer pour leurs programmations innovantes qui explorent des œuvres à la pointe de la scène musicale contemporaine. Avec Choregie – vocal theatre or theatre of voices, Carmina Slovenica introduit un concept qui réunit la musique contemporaine, le théâtre, le mouvement et d’autres éléments scéniques. Le chœur se produit dans le monde entier avec ce concept de théâtre vocal, du Tokyo Metropolitan Art Space à la Philharmonie de Saint-Pétersbourg, en passant par le Teatro Teresa Carreño à Caracas, le Hong Kong Cultural Centre, le San Francisco Symphony Hall et le Teatro Colón à Buenos Aires. Carmina Slovenica était également à l’affiche d’événements musicaux aussi prestigieux que les World Music Days (organisés par l’ISCM), le Festival des Pâques de Moscou, les Dresdner Musikfestspiele, le World Symposium on Choral Music (organisés par l’IFCM), etc. L’objectif majeur de cet ensemble et de son directeur artistique consiste en une quête constante de musiques et domaines musicaux nouveaux. Cette recherche a déjà porté ses fruits avec le vaste répertoire que le chœur a créé à ce jour, qui va d’anciennes musiques ethniques et vocales à des compositions d’avant-garde. Avec sa sonorité caractéristique et sa virtuosité étendue, Carmina Slovenica constitue l’ensemble idéal pour interpréter des répertoires très divers, aussi bien de la musique a cappella de tout genre que des projets instrumentaux et vocaux.

Back to top