Urban Now: City Life in Congo

WIELS
  • 07/05 | 19:00
  • 08/05 | 11:00 - 18:00
  • 10/05 | 11:00 - 18:00
  • 11/05 | 11:00 - 18:00
  • 12/05 | 11:00 - 18:00
  • 13/05 | 11:00 - 18:00
  • 14/05 | 11:00 - 18:00
  • 15/05 | 11:00 - 18:00
  • 17/05 | 11:00 - 18:00
  • 18/05 | 11:00 - 18:00
  • 19/05 | 11:00 - 18:00
  • 20/05 | 11:00 - 18:00
  • 21/05 | 11:00 - 18:00
  • 22/05 | 11:00 - 18:00
  • 24/05 | 11:00 - 18:00
  • 25/05 | 11:00 - 18:00
  • 26/05 | 11:00 - 18:00
  • 27/05 | 11:00 - 18:00
  • 28/05 | 11:00 - 18:00

€ 10 / € 7

L’artiste congolais Sammy Baloji et l’anthropologue belge Filip De Boeck collaborent depuis plusieurs années. Ils partagent un intéret durable pour la façon dont le passé et le futur se télescopent dans le présent des villes contemporaines du Congo. A travers une exposition et une publication, ils nous présentent aujourd’hui les résultats d’une enquête artistique et ethnographique sur les transformations de l’espace public et privé dans ces contextes urbains. Les photographies et vidéos témoignent de métropoles tiraillées entre les rêves brisés d’une modernité coloniale et les promesses clinquantes d’un avenir néolibéral. Elles laissent aussi apparaître de façon remarquable de nouveaux espaces sociaux inventés par les habitants eux-mêmes pour contourner et surmonter la pauvreté, l’exclusion et la violence. En sondant ces lieux, Baloji et De Boeck capturent un monde plus habitable où l’homme continue d’explorer les possibilités d’action collective et les rêves d’un avenir commun.

À voir aussi
Artist talk

Une exposition de
Sammy Baloji & Filip De Boeck

Commissaire
Devrim Bayar

Présentation
Kunstenfestivaldesarts, WIELS

En collaboration avec
Summer of Photography 2016

Avec le soutien de
Research Fund KU Leuven

Back to top

Sammy Baloji (°1978, République Démocratique du Congo) vit et travaille Lubumbashi et à Bruxelles. Ethnographie, architecture et urbanisme sont les thèmes clés de la pratique artistique de Baloji, qui réunit la photographie, la vidéo, et les documents d’archives relatifs à l’histoire coloniale. Sa lecture du passé congolais est un moyen d’analyser l’identité africaine contemporaine à travers le prisme des différents systèmes politiques dont nos sociétés ont fait et font l’expérience. En 2010, Baloji a fondé l’asbl Picha (image en lingala) en tant que composante d’une initiative collective qui organise la Biennale des Rencontres Picha à Lubumbashi et soutient le développement de pratiques artistiques locales.

Filip De Boeck (°1961, Anvers) vit et travaille à Bruxelles. En tant que coordinateur de l’Institut de Recherche anthropologique en Afrique (IARA, l’ancien Centre de Recherche africaine), une unité de recherche de la Faculté des Sciences sociales de la KULeuven, l’anthropologue Filip De Boeck enseigne, dirige des thèses de doctorat, et a effectué des recherches de terrain approfondies, tant dans des communautés rurales qu’urbaines de la République Démocratique du Congo (ex-Zaïre). Actuellement, ses recherches théoriques portent, entre autres, sur les crises de subjectivités locales, la mémoire postcoloniale, la jeunesse et la politique culturelle, et la transformation de l’espace public et privé dans le contexte urbain africain.

Back to top