My Breathing is My Dancing

WIELS

8/05 – 17:00 + 19:00
9/05 – 13:00 + 15:00 + 17:00
10/05 – 13:00 + 15:00 + 17:00
14/05 – 13:00 + 15:00 + 17:00

Parallèlement à la présentation de Work/Travail/Arbeid, AnneTeresa De Keersmaeker a travaillé au WIELS pendant neuf semaines. On se souvient du mot d’ordre « comme je marche, je danse », qui avait orienté ses récentes chorégraphies (En Atendant, Cesena, Partita 2 et VortexTemporum) ; ou « comme je parle, je danse », valorisation de la parole où s’originait le travail de Golden Hours (As you like it). C’est la musique, cette fois, qui reprend la main et fait germer un spectacle où l’on danse « comme on respire ». L’OEuvre pour flûte deSalvatore Sciarrino, interprétée par Chryssi Dimitriou, constitue un corpus magistral où se combinent fragments mélodiques et gestes instrumentaux, entre silence et murmures bruiteux. La chorégraphe puiseses impulsions dans le souffle de la flûtiste. À partir de cette musique évanouissante, aussi discrète qu’une ombre, De Keersmaeker invente une sorte de concert pour silence et espace : une danse directionnelle, vectorielle, où se déploie une vaste kinésphère en expansion. Une étude pour mouvement, tout en élégance, qui va sans cesse du souffle à l’espace.
Work in progress / progress in work

Œuvre créée pendant l'exposition
Work/Travail/Arbeid au WIELS

Travail
Anne Teresa De Keersmaeker, Marie Goudot, Chryssi Dimitriou, Femke Gyselinck, Thierry Bae, Bojana Cvejic

Musique
Salvatore Sciarrino, Opera per flauto
– Immagine fenicia
– All’aure in una lontananza
Johann Sebastian Bach, Partita for flute
– Allemande

Technique & costumes
Rosas

Présentation
Kunstenfestivaldesarts, WIELS

Production
Rosas (Bruxelles)

Back to top

Après des études à l’école MUDRA et à la New York Tisch School of the Arts, Anne Teresa De Keersmaeker (1960) crée sa première chorégraphie, Asch, en 1980. En 1982 a lieu la première de Fase, Four Movements to the Music of Steve Reich, une des chorégraphies les plus influentes de son temps. En 1983, elle fonde, parallèlement à la création de Rosas danst Rosas, sa propre compagnie, Rosas. Les relations entre la musique et la danse sont au cœur de son travail artistique, la portant à s’intéresser à des compositeurs d’époques diverses. Durant la période de résidence de Rosas à la Monnaie (1992-2007), la chorégraphe a mis en scène plusieurs opéras. Le rapport entre la danse et le texte est une constante de son œuvre. Ses productions récentes se caractérisent par des collaborations avec des artistes plasticiens. En 1995, elle a fondé avec la Monnaie l’école de danse P.A.R.T.S.

Back to top