MONUMENT 0.6: LANDING (a ritual of empathy)

WIELS
  • 05/05 | 23:30

± 30 min

En plein air
Entrée libre

Depuis quelques années, avec sa série MONUMENT, Eszter Salamon entreprend d’exhumer les impensés de la conscience occidentale : les impensés historiques mais aussi esthétiques, comme les danses rituelles et folkloriques que la modernité a bannies de son canon. Pour l’ouverture du festival, elle nous propose LANDING, un rituel de groupe composé à partir d’une danse et de chants de la tribu sud-américaine des Mapuches. En plein air, sans aucun artifice technique, elle donne en partage une expression culturelle que l’Occident, dans sa grande entreprise de normalisation, a reléguée au rang de « folklore ». Contre le « chantage de l’identité », la chorégraphe creuse des sillons dans la danse du monde et ensemence de nouveaux champs symboliques.

Direction artistique
Eszter Salamon

Collaboration direction artistique
Boglàrka Börcsök

Développé avec & interprété par
Liza Baliasnaja, Sidney Barnes, Mario Barrantes Espinoza, Boglàrka Börcsök, Péter Börcsök, Amanda Barrio Charmelo, Louis-Clement da Costa, Stefan Govaart, Sara Tan, Tiran Willemse, et avec la participation d'une dizaine de performers invités

Production
Elodie Perrin/Studio E.S., Alexandra Wellensiek/Botschaft GbR

Merci à
João Martins, Péter Börcsök

Présentation
Kunstenfestivaldesarts, WIELS

Remerciements
Charleroi Danses

LANDING fait partie du projet Wars & Dances, qui est coproduit et soutenu par CN D, Centre national de la danse (Pantin), PACT Zollverein (Essen) & the NATIONALES PERFORMANCE NETZ (NPN), Coproduction Fund for Dance, qui est financé par le Federal Government Commissioner for Culture and the Media sur base d’une décision du German Bundestag Regional Direction for Cultural Affairs in Paris – Ministère de la Culture et Communication

Eszter Salamon est artiste associée au CN D (Pantin)

Back to top

MONUMENT 0.6 : LANDING (un rituel d’empathie)

Imaginez un peuple qui vit au sud du continent.
Imaginez un autre peuple venu d’un continent lointain qui débarque sur ces mêmes terres, il y a des centaines d’années.
Imaginez le peuple indigène qui défend ses terres des envahisseurs et les Républiques qu’ils créent sur leur territoire depuis des siècles.
Imaginez le conflit devenir génocide des centaines d’années plus tard.
Imaginez les Républiques instaurer des lois pour soutenir l’émigration et développer les économies locales à la fin du siècle dernier.

Imaginez les gens venus du continent lointain fuyant la pauvreté et les guerres et encore une fois fuyant ces nouvelles terres.
Imaginez les indigènes voir leur terres finir entre les mains de ces nouveaux venus, et eux, tomber dans la pauvreté.
Imaginez les efforts de ces gens pour sauvegarder leurs droits à la terre et aux ressources naturelles.
Imaginez comment cela a planté les graines de l’un des plus interminables conflits de l’Histoire.

À travers l’apprentissage et la transformation des danses et chants des Mapuche, LANDING ne se contente pas de conjurer l’amnésie dont fait l’objet ce conflit, elle imagine aussi un avenir qui se préoccupe du commun. Ces rituels transfigurés recréent un paysage éphémère, une « possibilité d’existence », où le passé et le présent se rejoignent, et où le local et le global se répondent.

Back to top