Forget Me Not


Annulation : l’installation et les performances quotidiennes de Forget Me Not sont annulées. En remplacement le WIELS présentera l’installation d'Otobong Nkanga Contained Measures of Shifting States 1/4 (2012–17).
Plus d'infos sur wiels.org

La pratique artistique d’Otobong Nkanga englobe la performance, l’installation, la peinture, la photographie, le dessin et la sculpture. Son œuvre met souvent en relation des questions environnementales avec des récits postcoloniaux. Nkanga s’intéresse aux plantes invasives introduites par le biais du colonialisme et des déplacements de population. Ces éléments migratoires qui ne peuvent être contenus ont chacun leur propre histoire, mais celle-ci est étroitement liée à d’autres histoires singulières. Forget Me Not interroge ce que signifie être « indigène » ou « étranger ». L’œuvre représente une variété de plantes, dont le myosotis australis, également connu sous le nom de « ne-m’oubliez-pas » et élabore des récits poignants de résilience culturelle et de disparition par assimilation. Tout au long du Kunstenfestivaldesarts, chaque jour, à la même heure, un performeur réalisera une action poétique dans l’installation.

Un projet de
Otobong Nkanga

Dans le cadre de l’exposition
Le musée absent (20.4 – 13.8.2017)

Présentation
Kunstenfestivaldesarts, WIELS

Back to top

Otobong Nkanga, née en 1974 à Kano au Nigeria, est une plasticienne, artiste visuelle et performeuse basée à Anvers. Après s’être formée au dessin au Nigeria, puis à l’École des Beaux-Arts de Paris, elle décroche un master dans les arts de la performance à l’école DasArts d’Amsterdam où elle explore les potentialités du corps et de la voix. Son travail questionne la notion d’identité, le statut de la femme africaine et les particularités culturelles du Nigeria, pays dont elle est originaire. Elle a exposé dans de nombreuses institutions dont le Centre Pompidou (Paris), la Tate Modern (Londres), le Kunst-Werke (Berlin), le Stedelijk Museum (Amsterdam) ou la Biennale de Lyon.

Back to top