En Alerte

La Raffinerie
  • 07/05 | 20:30
  • 08/05 | 20:30
  • 09/05 | 20:30
  • 10/05 | 20:30

€ 16 / € 13
50 min

Rencontrez les artistes après la représentation du 8/05
After-concert au Space le 10/05 à 22:30

Danseur, chorégraphe, pédagogue, directeur de festival, Taoufiq Izeddiou compte parmi ceux à qui l’on doit le développement d’une danse contemporaine au Maroc. Depuis 2000, il construit une oeuvre personnelle qui explore les tensions entre tradition et modernité, Nord et Sud. Sa nouvelle création est ancrée dans le souvenir d’une cérémonie soufie à laquelle il a assisté a l’âge de 5 ans : son premier contact avec la spiritualité, mais aussi avec la danse. Quelles traces cette expérience a-t-elle laissées dans son corps et dans sa pratique d’artiste ? Izeddiou transpose en mouvements et en sons la spiritualité, cette attraction du divin qui permet aussi bien l’épanouissement de l’âme que l’explosion de l’être, la sagesse que la violence. Danseur impressionnant, puissant, il collabore avec deux musiciens et jette aussi sa voix, chantée et parlée, dans la bataille. Engagé de tout son être, il s’abandonne, résiste, passe à l’action, « en état d’inquiétude vigilante ». Le corps En Alerte.

Chorégraphie & danse
Taoufiq Izeddiou

Musiciens
M’Aalem Stitou & Mathieu Gaborit aka Ayato

Créateur son
Éric Desjeux

Créateur lumière
Marc Lhommel

Costumes
Noureddine Amir

Vidéo
Joachim Rümke

Merci à
La Délégation Wallonie-Bruxelles à Rabat

Présentation
Kunstenfestivaldesarts, Charleroi Danses

Production
Anania Danses/Taoufiq Izeddiou

Coproduction
Kunstenfestivaldesarts, Charleroi Danses, Festival de Marseille, steirischer herbst (Graz), Arab Fund for Arts and Culture AFAC

Avec le soutien de
Klap/Maison pour la danse (Marseille), Alkantara (Lisbon), Centre Chorégraphique National de Franche-Comté à Belfort, Bois de l’Aune/Pôle artistique et culturel de la Communauté du Pays d’Aix, Centre Chorégraphique National d’Orléans, Tanzquartier Wien, Institut français (Paris), Noorderzon Performing Arts Festival (Groningen)

Projet coproduit par 

NXTSTP, avec le soutien du Programme Culture de l’Union Européenne

Back to top

Matière

« Parler de la danse, mal comprise, parfois mal aimée, ou beaucoup trop… Un espace intime, rouge, chaud, petit. Et un plateau immense et un être seul face à sa quête et à ses pensées détachées. Cette première danse, quand elle me vient, elle m’éloigne de moi, du moi que je suis aujourd’hui. À cette première danse qui me fait parler de mon enfance. Qui m’applaudit, qui me caresse et me dit : ce n’est pas toi ! Et pourtant, tu me fais tomber, raide. Tu me fais tourner. Je cherche des coins secrets malgré moi. Tu m’éclaires. Tu me critiques. Tu m’insultes. Et exiges de chercher la lumière en moi. J’ai creusé en moi tant de fois, j’ai changé mon souffle, ma marche, ma cadence, que veux-tu de plus ? J’ai cherché loin alors que tu es en moi. Ton exigence pour une première danse est mortelle, presque macabre. Je te tue et te tourne le dos. Je te détruis pour être libre face à ma mémoire. Et à ta mort, des sons forts, des sons stridents comme ceux d’une guitare électrique inonderont le plateau. »
Taoufiq Izeddiou, janvier 2014, Marrakech

Première danse(s), musique et poésie contemporaine sont les matériaux de la création En alerte. Le langage chorégraphique s’approprie la poésie, la langue pour s’affirmer et s’affranchir. Cette fois, Taoufiq Izeddiou puise dans la poésie arabe contemporaine, en particulier celle de Mahmoud Darwich. La question de la langue, à laquelle Darwich fait référence, est d’une importance fondamentale chez tout poète arabe moderne. Elle donna naissance à un poème-fleuve, Madîh al-Zill al-‘Alî (Éloge de l’ombre haute), dans lequel trouve à se déployer une profonde réflexion sur les questions existentielles. En alerte se laisse porter par l’univers de ce poème inédit qui fut écrit pendant le siège de Beyrouth et lu par le poète à Alger en 1983. Ce poème résonne au cœur de notre monde d’aujourd’hui.

« Que la révolution est vaste.
Que la voie est étroite.
Que l'idée est grande
Que l'État est petit ! »
Mahmoud Darwich, 1983
Poème documentaire, in Nous choisirons Sophocle et autres poèmes, traduit de l’arabe (Palestine) par Elias Sanbar, Actes Sud, 2011

Back to top

Taoufiq Izeddiou (1975) est chorégraphe, danseur, pédagogue, directeur artistique de la Cie Anania et du festival de danse contemporaine On Marche. Né à Marrakech, il poursuit des études en architecture et pratique la boxe et le théâtre avant de se tourner vers la danse. C’est dans sa ville natale que Taoufiq Izeddiou se découvre une passion pour la danse contemporaine, à la suite de cours en classique et en jazz dispenses au sein de l’Institut Français de Marrakech, au début des années 90. En 1997, il rencontre la danse contemporaine avec des grands chorégraphes tels que Mathilde Monnier, Georges Appaix ou Bernardo Montet. La rencontre avec Bernardo Montet sera décisive car ce dernier l’ouvre à la scène professionnelle dès 1999. Durant les années qui suivront, ils partageront leurs questionnements sur l’origine et l’identité. Parallèlement à sa carrière de danseur professionnel, notamment au Centre Chorégraphique National de Tours, Taoufiq Izeddiou signe sa première chorégraphie en 2000. En 2003, suite au succès de la pièce de groupe Fina Kenti, il fonde avec ses comparses la compagnie Anania, première compagnie de danse contemporaine au Maroc. Soucieux de transmission et de pédagogie, il met en place la première formation en danse contemporaine, Al Mokhtabar I, (le Laboratoire), entre 2003 et 2005 – d’où sont issus plusieurs danseurs de la compagnie Anania – et Al Mokhtabar II, de 2012 à 2015. En 2007, il obtient son diplôme d’État en danse contemporaine en France. Depuis lors, à cheval entre le Maroc et le monde, il crée des œuvres qui explorent les tensions entre tradition et modernité. Après Coeur sans corps, Clandestins CSC, Déserts désirs, Aataba, Aaléef, il signe en 2013 Rev’Illusion, sa 10e création qui est actuellement en tournée. Les chorégraphies de Taoufiq Izeddiou ont été accueillies en Afrique, au Moyen Orient, en Europe, en Amérique Latine et Amérique du Nord dans les évènements et les lieux les plus prestigieux de la danse contemporaine : Danse Afrique Danse, Montpellier Danse, Charleroi Danse, les Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, le CND de Paris, Tanzquartier de Vienne, TransAmériques au Canada.

Back to top