Corps Diplomatique

Halles de Schaerbeek

± 1h 30min
FR > NL

13/05 – 20:30
14/05 – 18:00
15/05 – 20:30

En 1972, la NASA envoie dans l’espace une plaque en or gravée visant à témoigner de la vie sur Terre. En 2015, Halory Goerger reprend le flambeau et développe un programme spatial pour l’art vivant. Deux ans après le phénoménal Germinal créé en collaboration avec Antoine Defoort, l’artiste envoie une troupe de théâtre dans l’espace et dans le temps – disons dix mille ans – avec un texte et une mission : faire, répéter et jouer un spectacle. Que peut devenir une pièce évoluant sur une telle durée ? Comment un spectacle peut-il transmettre l’essence de l’humanité ? Et d’ailleurs, que signifiera encore le théâtre dans un futur si éloigné ? Corps Diplomatique est un audacieux exercice de science-fiction sur la survivance de notre civilisation. La rêverie loufoque, mais rigoureusement documentée, d’un artiste aussi intelligent qu’aventurier. Halory Goerger met le théâtre dans une machine temporelle et observe avidement ce qui se produit. Le futur, c’est maintenant : attachez vos ceintures !

Conception & mise en scène
Halory Goerger

Interprétation & collaboration artistique
Albane Aubry, Mélanie Bestel, Arnaud Boulogne, Dominique Gilliot, Halory Goerger

Régie générale
Emilie Godreuil

Développement informatique & conception des interfaces
Antoine Villeret & Cyrille Henry

Son & régie numérique
Robin Mignot / Stéphane Lévêque

Intégration électronique
Robin Mignot

Lumière
Annie Leuridan

Création costumes
Aurélie Noble

Musique additionnelle
Martin Granger

Regard extérieur
Mylène Benoit

Conception décor
Halory Goerger & le Théâtre Nanterre-Amandiers

Conseil maquillage
Manue Brechet

Administration de production
Marion Le Guerroué pour l’Amicale de production

Présentation
Kunstenfestivaldesarts, Halles de Schaerbeek

Production
l’Amicale de production (Lille)

Coproduction
Kunstenfestivaldesarts in collaboration with Les Halles de Schaerbeek, le Phénix – Scène nationale Valenciennes, Dublin Theatre Festival, Noorderzon Performing Arts Festival (Groningen), Arsenic (Lausanne), BIT Teatergarasjen (Bergen), BUDA Kunstencentrum (Courtrai), Kunstencentrum Vooruit (Gand), Espace Malraux – Scène nationale de Chambéry et de la Savoie, Le CENTQUATRE (Paris), Le Manège de Reims, Théâtre Nanterre-Amandiers, Théâtre national de Bordeaux en Aquitaine, Le Quartz – Scène nationale de Brest, Espace des Arts (Chalon-sur-Saône)

Avec le soutien de
Beursschouwburg (Bruxelles), Le Vivat (Armentières), Szene Salzburg, APAP Network

En collaboration avec
DICRéAM, DRAC Nord-Pas de Calais, spedidam

Représentation à Bruxelles avec le soutien de
Institut français

Projet coproduit par
NXTSTP, avec le soutien du Programme Culture de l’Union Européenne & APAP/Performing Europe

Ce projet bénéficie du soutien du
Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Nord-Pas-de-Calais)

Halory Goerger est artiste associé au
CENTQUATRE (Paris) & réseau APAP/Performing Europe (DGEAC – Programme Culture)

L’Amicale de production est associé au
Phénix-Scène Nationale de Valenciennes & Beursschouwburg (Bruxelles)

L’Amicale de production bénéficie du soutien du
Ministère de la Culture et de la Communication (Conventionnement DRAC Nord-Pas-de-Calais), du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, de la Ville de Lille

Back to top

Corps Diplomatique

Un journaliste local a fait le déplacement pour assister au départ du Corps Diplomatique, un groupe d’astronautes amateurs qui s’apprête à dériver dans l’espace pour écrire du théâtre au quotidien. Débarrassés des contraintes du temps, et à des années-lumière de l’agitation terrestre, ils pourront produire une œuvre dans un mouvement créatif continu. Ils partent avec les moyens d’assurer leur autonomie, et de renouveler les effectifs par procréation artificielle. À la mort de chaque comédien, un autre reprendra son rôle. Ému par la pureté de la démarche, le journaliste va néanmoins faire le choix de rester sur Terre, et le regrettera jusqu’à la fin des temps. Corps Diplomatique met en scène la lente dégradation d’une utopie communautaire insouciante et postmoderne, et célèbre nos efforts parfois dérisoires de construction d’un discours artistique cohérent dans une société en déconfiture.

Mener une expérience de pensée, en physique ou en philosophie analytique, c’est tenter de résoudre un problème avec la seule puissance de l’imagination, au prix de contorsions logiques étranges. Corps Diplomatique est la réalisation au plateau de ce qui n’aurait probablement dû n’être qu’une expérience de pensée, qu’on pourrait formuler ainsi : que se passerait-il si on laissait dériver une troupe à bord d’une station spatiale pendant des dizaines de milliers d’années, avec pour mission de se reproduire, d’écrire, de répéter et de jouer un spectacle ad vitam aeternam ? Quelle physionomie aurait un spectacle conçu pour être vu par – littéralement – tout l’univers ? N’y aura t-il pas assez rapidement quelque chose de pourri dans le royaume ?

On ne m’a pas confié la responsabilité d’un programme spatial, mais ce projet est ce que j’aurais voulu envoyer dans l’espace, plutôt que de laisser la NASA mettre n’importe quoi dans ses fusées. On a encore juste assez d’énergie pour envoyer quelque chose dans le cosmos avec une propulsion classique, alors cette fois-ci, au lieu d’envoyer des pilotes d’essai, des ingénieurs ou des milliardaires, envoyons des artistes. Et laissons-les pourrir, pour voir ce que ça donne. Ils seront notre corps diplomatique. Ceux qui nous représentent, dans l’espace et dans le temps. Mais contrairement à la capsule temporelle qui est un instantané d’une civilisation, le groupe va pouvoir faire évoluer cette civilisation, de génération en génération, et tant mieux, car elle en a besoin. Et surtout, on l’espère, ils vont pouvoir se consacrer exclusivement, dans un temps non fragmenté, dans une pure continuité, à la production d’une œuvre. La pièce a donc une vocation double : présenter l’épopée, mais aussi la production qu’elle engendre.

Dans Corps Diplomatique, celles et ceux qui naîtront dans la station auront pour unique horizon la prolongation du travail de création entamé par leurs aïeux. Les rencontres avec d’hypothétiques spectateurs fourniront des occasions suffisantes pour se confronter à un public dans des étapes de travail bien espacées. En supposant qu’ils passent la moitié du temps à écrire et l’autre à répéter, avant d’arriver sur la plus proche exoplanète, ils auront répété le spectacle un million de fois. À cet égard, ce sera le spectacle le mieux préparé de l’histoire de l’univers.

Halory Goerger, le 27 mars 2015

Back to top

Halory Goerger (1978) conçoit des spectacles et des installations au lieu de construire des maisons ou de réparer des animaux, parce que c’est mieux comme ça pour tout le monde. Il travaille sur l’histoire des idées, parce que tout était déjà pris quand il est arrivé. Né en 1978, il inaugure en 2004 une pratique sauvage, davantage influencée par la non-danse que par le oui-théâtre. Depuis, il développe une écriture de plateau devenue son medium principal dans des pièces comme Métrage Variable , &&&&& & &&& ou Germinal . Il a cofondé avec Antoine Defoort et Julien Fournet L’Amicale de production.

Back to top